Économie |

2018-03-22

Tensions et soutien des réfugiés à l'économie du Liban


Des réfugiés syriens font la queue pour recevoir de l'aide dans la région de Zahle, dans la vallée de la Bekaa. Les réfugiés ont pesé sur les infrastructures du Liban, mais leur présence a également stimulé l'économie, ont déclaré des experts. [Junaid Salman/Al-Mashareq]
Des réfugiés syriens font la queue pour recevoir de l'aide dans la région de Zahle, dans la vallée de la Bekaa. Les réfugiés ont pesé sur les infrastructures du Liban, mais leur présence a également stimulé l'économie, ont déclaré des experts. [Junaid Salman/Al-Mashareq]

Même si l'afflux massif de réfugiés syriens a fortement pesé sur les infrastructures et les services au Liban il a également aidé l'économie en augmentant la main-d'œuvre du pays et la consommation de biens, expliquent des économistes.

Selon Phillippe Lazzarini, résident de l'ONU et coordinateur humanitaire pour le Liban, le pays a fait preuve d'une résistance remarquable en accueillant 1,5 million de réfugiés venus de Syrie, le nombre le plus élevé par habitant dans le monde.

Mais cette situation a pesé sur les 5,9 millions de Libanais, a-t-il déclaré lors d'une réunion organisée le 1er décembre pour traiter de la situation humanitaire.

« La présence des réfugiés exerce une pression sur l'infrastructure, l'environnement et les services du Liban », a affirmé Jad Shaaban, professeur associé d'économie à l'université américaine de Beyrouth.

Mais leur présence a également un effet positif sur l'économie, a-t-il précisé à Al-Mashareq, car les coûts de production n'ont pas augmenté en raison de la grande réserve de main-d'œuvre que représente la population réfugiée.

De plus, a-t-il ajouté, la présence des réfugiés syriens a augmenté la demande de biens, ce qui a stimulé le cycle économique dans les zones rurales.

« Les nombreuses boutiques ouvertes par des réfugiés ont certes pu avoir un effet négatif limité sur les établissements [concurrents] libanais », a reconnu Shabaan, mais elles ont aussi apporté d'importants bénéfices aux propriétaires immobiliers libanais.

Les loyers que les réfugiés syriens paient et les biens qu'ils vendent ont profité aux bailleurs et aux consommateurs libanais, a-t-il fait remarquer.

Consommation accrue

« La présence des réfugiés a contribué à l'augmentation de la consommation de nourriture, de médicaments, de téléphones, de loyers, et dans certains cas, d'énergie », a fait savoir Marwan Barakat, économiste en chef et directeur des recherches à la banque Audi.

Cela inclut également les frais de scolarité, que certains réfugiés syriens paient pour envoyer leurs enfants dans des écoles privées, a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

« Cette consommation élevée a aidé l'économie nationale à éviter une récession malgré la pression économique à laquelle le Liban est confronté, car la croissance, bien que faible, est positive », et l'activité économique a augmenté, a-t-il précisé.

« Le financement international fourni aux réfugiés et aux communautés hôtes au Liban par le biais du HCR et de ses partenaires s'est élevé l'année dernière à $1.68 milliards de dollars », a indiqué à Al-Mashareq Lisa Abou Khaled, agent adjoint d'informations publiques du HCR.

Lazzarini a précisé que ce financement a permis d'alimenter en eau quelque 1,3 million de personnes et d'aider plus de 850 000 personnes à acheter de la nourriture dans les magasins des communautés hôtes.

Ces fonds ont également aidé plus de 400 000 élèves à s'inscrire à l'école, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 18
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha

Di blue bubble 2 COMMENTAIRE (S)

رامي عكاري | 2018-04-10

Parlons d'abord de l'économie. Si tous les Syriens sortent du Liban en masse, vous allez voir ce qui va se passer. Premièrement, il y aura un arrêt complet des moyens de transport. Deuxièmement, il y aura une régression dans tous les magasins. Troisièmement, les dettes vont s'accumuler sur les Libanais qui dépendent du loyer même pour se nourrir parfois. Quatrièmement, il y aura une crise de chômage, car l'ONU a créé 80 000 emplois, et ceux-ci suffisent pour déclencher une révolution. Enfin, je voudrais dire que si l'estimé Etat libanais permet aux Syriens d'aller et venir librement et de renouveler leur résidence, ce sera pour l'intérêt de tous. Merci. \n

Répondre
احمد مرعي | 2018-04-06

Si le gouvernement libanais facilite l'entrée des Syriens au Liban, comme c'était le cas avant 2015, l'économie libanaise sera beaucoup mieux. Plusieurs personnes viennent de la Syrie tous les jours illégalement en payant aux passeurs 200 dollars par personne. Il vaut mieux que ces 200 dollars soient encaissés par le gouvernement libanais, plutôt que par ces contrebandiers et voyous. Il peut également prendre 200 dollars par an pour renouveler leurs papiers, puisque seulement 1% des Syriens ont une résidence légale alors que le reste vient illégalement.

Répondre