Sécurité |

2018-01-08

Les États-Unis et les forces maritimes conjointes soutiennent la stabilité du Golfe


Le 6 décembre 2013, près de Manama à Bahreïn, un bateau de patrouille des États-Unis suit un navire qui est passé près de l'USS Ponce, que visitait Chuck Hagel, alors secrétaire à la Défense. [Mark Wilson/Getty Images/AFP]
Le 6 décembre 2013, près de Manama à Bahreïn, un bateau de patrouille des États-Unis suit un navire qui est passé près de l'USS Ponce, que visitait Chuck Hagel, alors secrétaire à la Défense. [Mark Wilson/Getty Images/AFP]

La marine des États-Unis et les forces internationales conjointes stationnées dans le détroit de Bab-el-Mandeb, le golfe d'Aden et le Golfe persique jouent un rôle majeur dans le maintien de la stabilité régionale, expliquent des chercheurs et experts yéménites à Al-Mashareq.

« Il ne fait aucun doute que les forces navales des États-Unis et les Forces navales conjointes (FNC) [dont elles font partie] jouent un rôle important dans la stabilité et la sécurité du Golfe persique, du golfe d'Aden et de Bab-el-Mandeb », a précisé Abdoulsalam Mohammed, directeur du Centre d'études stratégiques Abaad.

Ces forces ont « contribué à reprendre le contrôle de cette région vitale du monde des mains des pirates qui menaçaient le commerce international », a-t-il affirmé à Al-Mashareq.

Plus récemment, a-t-il ajouté, elles été « capables de freiner l'Iran et d'empêcher l'arrivée d'armes iraniennes au Yémen » en capturant et en confisquent des cargaisons d'armes à destination des Houthis (Ansarallah).

Les forces conjointes de la mer Rouge et du détroit de Bab-el-Mandeb ont également contribué à la sécurisation des couloirs du pétrole, a précisé Mohammed.

Elles aident à préserver l'équilibre de la région, a-t-il poursuivi, en travaillant avec les forces de la coalition arabe « pour surveiller les frontières et l'entrée d'armes iraniennes destinées aux Houthis », ce qui menace la sécurité des États du Golfe.

Soutien aux alliés dans la région

« La présence des forces navales des États-Unis près de l'Arabie saoudite et le soutien apporté aux pays de la coalition arabe est un bon indicateur du maintien de la sécurité de ses alliées dans la région », a déclaré Mohammed.

Dans leur rôle de soutien, les États-Unis cherchent à contenir les enjeux de sécurité qui pourraient menacer l'Arabie saoudite ou d'autres pays du Golfe, a-t-il ajouté.

Ces défis incluent le tir récent de missiles par les Houthis depuis le Yémen vers Riyad, a-t-il indiqué, et l'envoi d'armes iraniennes aux Houthis.

Les forces navales conjointes aident également à lutter contre le trafic de drogue dans les eaux régionales. Le 30 décembre, un navire de guerre australien membre du partenariat naval des FNC a saisi près de huit tonnes de hachich et 69 kg d'héroïne lors de manœuvres de sécurité maritime dans la mer arabe.

En plus de leur présence militaire, les forces navales des États-Unis dans la mer Rouge et le Golfe arabe ont joué un rôle humanitaire dans les eaux régionales, a déclaré Mohammed, en intervenant pour sauver des navires de pêche et d'autres bateaux en détresse.

Ceci inclut des navires transportant des migrants de la Corne de l'Afrique vers le Yémen, a-t-il fait savoir.

Certains migrants entrant dans le pays illégalement utilisent le Yémen « comme transition vers le territoire saoudien, ce qui pourrait présenter une autre menace », a noté Mohammed.

Lutte contre la piraterie dans les eaux régionales

Les forces conjointes et la marine américaine jouent un rôle important dans la lutte contre la piraterie dans la mer Rouge, le golfe d'Aden et le Golfe persique, a affirmé le chercheur Yaseen al-Tamimi.

« Depuis quinze ans, [les forces américaines et de la coalition] jouent un rôle important pour limiter la piraterie dans le golfe d'Aden », a-t-il rapporté à Al-Mashareq.

À cela s'ajoute « une détermination équivalente dans la lutte contre le terrorisme », a-t-il indiqué.

Des défis sont apparus dans la région, qui nécessitent l'appui de forces navales conjointes, dont le plus dangereux est le trafic d'armes à destination des Houthis, a ajouté al-Tamimi.

Cette activité « exacerbe et prolonge la crise et la guerre au Yémen », a-t-il affirmé.

Dans le même temps, « le rôle humanitaire de ces forces n'exclut pas des navires iraniens eux-mêmes », a fait savoir le chercheur et politologue Adnan al-Hamiri.

La marine américaine est à plusieurs reprises intervenue pour sauver des bateaux de pêche, notamment deux bateaux iraniens en novembre 2015 dans les eaux du Golfe, après avoir reçu un appel de détresse, a-t-il rapporté à Al-Mashareq.

« L'US Navy a apporté son soutien aux gardes-côtes du Yémen et d'autres pays de la région qui travaillent à assurer la sécurité et la stabilité de la région », a-t-il ajouté.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 16
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha

Di blue bubble 2 COMMENTAIRE (S)

رامز | 2018-01-31

Le bien est génial, O, Arabie saoudite! Vous avez détruit le Yémen! Même les musulmans ?! Vous prétendez être Musulmans, mais vous êtes en fait des criminels de guerre. Salutations! Al-Hadhouri.

Répondre
محمد حميد | 2018-01-11

C'est une manipulation des intérêts de la patrie.

Répondre