Les Yéménites saluent le courage des forces d'élite de l'Hadramaout après l'attaque d'al-Qaïda


Le 18 juillet 2016, des soldats yéménites montent la garde à un poste de contrôle de l'armée, où a eu lieu un attentat à la voiture piégée. Les forces d'élite de l'Hadramaout ont fait échouer le 12 juin une attaque d'al-Qaïda contre un camp militaire de la province.  [Abduljabbar Bajubair/AFP]

Le 18 juillet 2016, des soldats yéménites montent la garde à un poste de contrôle de l'armée, où a eu lieu un attentat à la voiture piégée. Les forces d'élite de l'Hadramaout ont fait échouer le 12 juin une attaque d'al-Qaïda contre un camp militaire de la province.  [Abduljabbar Bajubair/AFP]

  • + AJOUTER UN COMMENTAIRE
  • Imprimer cet article
  • Augmenter Réduire

Les responsables yéménites ont salué les forces d'élite de l'Hadramaout pour leur courage dans leur défense contre une vaste offensive d'al-Qaïda contre un poste de contrôle de l'armée près de Camp Badha dans le district de Duaan à Wadi Hadramaout, et ont condamné les coupables.

Des groupes d'éléments d'al-Qaïda ont tenté de s'emparer du camp à l'aube lundi 12 juin avec des véhicules chargés d'explosifs.

Un membre des forces d'élite de l'Hadramaout a été tué alors qu'il tentait de repousser l'attaque, et trois autres ont été blessés, ont rapporté des responsables à Al-Mashareq.

Au moins treize éléments d'al-Qaïda ont trouvé la mort dans l'incident, selon un bilan précédent, bien qu'al-Qaïda prétende n'avoir perdu qu'un seul combattant.

Le gouvernement local de l'Hadramaout a publié un communiqué condamnant l'attaque « criminelle » d'al-Qaïda et saluant le rôle des forces d'élite dans la défense.

« Les forces d'élite sont devenues une unité de défense rassurante pour la province d'Hadramaout contre les groupes terroristes, et une force de frappe qui ne craint pas la mort mais cherche le martyre afin de défendre le territoire et le peuple de l'Hadramaout », a précisé le communiqué.

« Les forces d'élite sont extrêmement vigilantes et prêtes au combat, et leurs compétences ont surpris les éléments maléfiques dont le seul but est de semer le chaos et de saper la sécurité de l'Hadramaout et la paix de son peuple », a ajouté le document.

« Les forces d'élite ont prouvé qu'elles représentent désormais une force à craindre pour les ennemis, et que non seulement elles ont la responsabilité du maintien de la sécurité des villes de l'Hadramaout, mais également qu'elles sont tout à fait prêtes à affronter l'ennemi dans une guerre conventionnelle et à défendre le territoire de l'Hadramaout et la dignité de ses habitants », a-t-il indiqué.

Les forces d'élite sont « déterminées à combattre le terrorisme partout où il se trouve, car le terrorisme n'a ni religion ni patrie », a ajouté le communiqué.

Renforts de sécurité

Les habitants de Duaan sont maintenant rassurés quant à la capacité des forces d'élite à affronter les forces du terrorisme, que les coupables appartiennent à al-Qaïda ou à d'autres groupes, a fait savoir le maire de Duaan, Ahmed Omar Bamaas, à Al-Mashareq.

Des érudits religieux et des membres du public de tous horizons ont fermement condamné cette dernière attaque en date d'al-Qaïda.

« Le bilan final de l'attaque est d'un mort dans les rangs des forces d'élite, ainsi que trois blessés, tandis qu'al-Qaïda dit avoir perdu un seul élément, bien que les corps de ses combattants aient été éparpillés sur la scène de l'attaque », a déclaré Bamaas.

« Les habitants de l'Hadramaout s'attendent à de telles attaques, mais ils les condamnent parce qu'elles vont à l'encontre de la charia et de leur nature pacifique, et les citoyens sont préoccupés par la construction et le développement, pas le terrorisme et la dévastation », a-t-il déclaré.

Depuis l'attaque, a expliqué Bamaas, des renforts militaires sont arrivés de la capitale provinciale d'al-Moukalla, et les postes de contrôle et les entrées de Duaan disposent désormais d'une forte présence de sécurité.

Cheikh Jabri Ibrahim, ministre adjoint des Dotations religieuses et du Conseil, a condamné ces actes criminels qui s'en prennent aux innocents.

« Je condamne également ces actes, car ils sont menés au nom de l'islam, alors que l'islam n'a rien à voir avec eux ou leur idéologie erronée », a-t-il affirmé à Al-Mashareq.

« L'islam est une religion de paix et d'amour, pas de terrorisme. L'islam interdit le meurtre, et dit que tuer quelqu'un équivaut à tuer toute l'humanité, et que sauver une vie est comme sauver la vie de tous les hommes », a-t-il déclaré.

AJOUTER UN COMMENTAIRE (Politique Commentaire) * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

Test