Redoublement d'efforts des érudits religieux yéménites contre l'extrémisme pendant le ramadan


Des Yéménites écoutent une conférence durant le ramadan après les prières du soir à la mosquée al-Qadisiyah de Sanaa, dans laquelle le conférencier met en garde contre le fanatisme et l'extrémisme. [Faisal Darem/Al-Mashareq]

Des Yéménites écoutent une conférence durant le ramadan après les prières du soir à la mosquée al-Qadisiyah de Sanaa, dans laquelle le conférencier met en garde contre le fanatisme et l'extrémisme. [Faisal Darem/Al-Mashareq]

  • + AJOUTER UN COMMENTAIRE
  • Imprimer cet article
  • Augmenter Réduire

Les érudits religieux, prédicateurs et murshids (conseillers religieux) yéménites accentuent leurs efforts pour contrer l'extrémisme et le terrorisme au travers de petites conférences organisées chaque jour après les prières dans les mosquées et lors de rassemblements publics lors du ramadan.

Ces conférences s'inscrivent dans le cadre d'un plan élaboré par le département des prêches et de l'orientation du ministère des Dotations et de l'Orientation pour sensibiliser contre l'idéologie extrémiste à Sanaa et dans toutes les autres provinces.

« Les activités d'orientation sont diverses et intensives pendant le mois sacré du ramadan », a expliqué Abdoul Rahman al-Moshaki, vice-directeur général du Bureau des dotations de Sanaa.

« L'objectif de ces activités d'orientation est de mieux sensibiliser la communauté aux aspects qui renforcent la sécurité et la stabilité de la société, notamment la sensibilisation à l'idéologie extrémiste, qui a des conséquences néfastes dévastatrices sur les individus et sur la société », a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

« Le Yémen a suffisamment souffert de ces groupes qui cherchent à tuer et à détruire, et qui projettent une image fausse de la religion musulmane », a-t-il ajouté.

De vastes efforts pour contrer le terrorisme

Al-Moshaki a expliqué que ce programme de sensibilisation souligne, entre autres, l'importance de « la loyauté nationale, du patriotisme et du renforcement du front intérieur ».

Le département de l'orientation fait appel à tous les moyens possibles, y compris la tenue de brefs discours après les prières dans les mosquées, des séminaires et de longues conférences après les prières du soir, a-t-il détaillé.

Les efforts visant à toucher tous les membres de la communauté ne se limitent pas aux mosquées, a précisé al-Moshaki, car les prédicateurs et les murshids se rendent également dans des assemblées et des lieux publics pour toucher tous les segments de la société.

Ce programme d'orientation est le résultat de rencontres approfondies entre les érudits, les prédicateurs et les murshids organisées par le ministère une semaine avant le début du ramadan, le 19 mai.

Lors de cette rencontre, les spécialistes s'étaient préparés et s'étaient entendus sur les principes qui doivent être mis en œuvre pendant le ramadan et les ont diffusés dans toutes les mosquées du Yémen.

Sensibiliser à l'idéologie terroriste est un élément essentiel du programme d'orientation durant le mois sacré du ramadan, a expliqué Numan al-Munjar, directeur du département d'orientation du district d'al-Safiya d'Amanat Sanaa.

« L'idéologie extrémiste est étrangère à la société yéménite et a eu un impact néfaste sur ses intérêts, sa sécurité et sa stabilité, avec des attentats à la bombe contre des mosquées, des attaques contre les forces de sécurité avec des EEI et d'autres crimes terroristes », a-t-il poursuivi pour Al-Mashareq.

Al-Munjar a ajouté que ces activités éducatives sont organisées dans des mosquées de l'ensemble du district. Elles comprennent des conférences quotidiennes dans deux mosquées différentes du district et de brefs discours ou de rapides réflexions pour les fidèles dans d'autres mosquées.

Les prédicateurs se rendent également là où les gens se rassemblent le soir, pour y organiser des activités de sensibilisation et élargir l'audience visée, a-t-il expliqué.

Promouvoir une « religion de la modération »

Les activités d'orientation sont principalement axées sur les mosquées dans les centres de population, qui attirent beaucoup de fidèles, a indiqué Abdoullah al-Dhammari, vice-directeur de l'orientation du district d'al-Sabeen d'Amanat Sanaa.

« Ces conférences d'orientation s'attachent à des questions qui concernent la religion et la vie quotidienne [des fidèles], notamment la sensibilisation aux côtés néfastes de l'idéologie extrémiste, qui a causé du tort à la véritable religion musulmane, celle de la modération, et a renvoyé aux autres une image de [l'islam] comme religion sanglante et extrémiste », a-t-il expliqué à Al-Mashareq.

Le ramadan est un moment de l'année important pour promouvoir des phénomènes positifs dans la société, a déclaré al-Dhammari, exhortant le public à suivre et amplifier l'éducation et l'orientation des imams, des érudits et des murshids pour corriger toute fausse idée que certains pourraient avoir.

« L'islam est une religion de vie et de construction, et non de ruine et de destruction », a-t-il conclu.

AJOUTER UN COMMENTAIRE (Politique Commentaire) * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

Test