Sécurité

Les tensions entre l'ancien président Ali Abdallah Saleh et les Houthis sont à leur paroxysme, menaçant de faire chavirer une alliance improbable.


L'armée a détruit de nombreuses positions de l'EIIS dans la zone frontalière près d'al-Qaa et Ras Baalbek et a repris un tronçon de 100 kilomètres carrés.


Le conseil nouvellement formé tiendra sa réunion inaugurale cette semaine et devrait commencer à formuler un plan d'action contre l'extrémisme.


L'armée a jusqu'ici repris deux tiers du territoire libanais qui était sous le contrôle de Daech, les deux camps ayant subi des pertes au cours des trois jours de combats.


La quatrième phase de l'opération «Le Droit des Martyrs» est considérée comme la plus dangereuse car elle implique des confrontations directes avec des extrémistes et des raids sur leurs cachettes, disent les experts.


Les forces libanaises ont repris plusieurs sommets stratégiques au cours des opérations visant à expulser l'EIIS de la zone montagneuse le long de la frontière orientale.


Le retour de la sécurité dans la province du sud a préparé la voie pour la réhabilitation des installations économiques vitales.


Les dirigeants tribaux de Shabwa ont promis d'expulser les membres de leurs tribus qui ont manifesté leur soutien à al-Qaïda dans la province.


Les dernières poches de militants pro-iraniens ont été chassées du district d'Almosara dans la ville d'Awamiya, dans la province orientale.


Des contrats ont été signés avec des entreprises locales, et les travaux de réparation sont prévus pour commencer dans trois quartiers dans le cadre de la première phase du projet.