Éducation

Le Collège universitaire pour la non-violence et les droits de l'homme cherche à diplômer des étudiants capables d'apporter un changement pacifique.


Dans une récente directive, la milice soutenue par l'Iran a interdit aux écoles d'inclure de la musique ou de la danse lors des cérémonies de remise de diplômes.


Le projet Ghata construit des salles de classe transportables et extensibles pour les élèves syriens des camps de réfugiés informels au Liban.


La milice nomme du personnel académique affilié et apporte des changements aux programmes dans les domaines de la culture islamique et de l'éducation nationale.


Le nouveau plan comprend six domaines principaux, expliquent des responsables, et il servira de fondation à un avenir radieux pour les jeunes générations ambitieuses.


Les enfants de réfugiés syriens sont les principaux bénéficiaires du programme Hajati de don d'argent en Jordanie, dont l'objectif fixé est d'aider 100 000 enfants de diverses nationalités d'ici fin 2018.


La structure en nid d'abeille, qui a récemment remporté un prix d'architecture, peut être construite rapidement et par une main-d'œuvre non qualifiée.


Un nouveau programme aide les élèves syriens et à risque à aller dans des écoles libanaises en versant une allocation mensuelle aux familles.


Le syndicat de l'université affirme que les 300 nouvelles nominations académiques ont été faites sous pression, pour faire avancer l'agenda politique des Houthis.


Des réfugiés syriens partagent leurs compétences professionnelles avec des jeunes jordaniens grâce à un programme qui profite aux deux côtés et renforce la cohésion sociale.