http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/features/2019/09/13/feature-02
Terrorisme |

Attaques contre les forces yéménites dans l'Hadramaout

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

Cette photo prise le 30 août montre des personnes à moto le long d'une route dans la ville côtière de Zinjibar, dans la province d'Abyan. Une moto équipée d'explosifs a explosé le 12 septembre à un poste de contrôle militaire de la ville de Shibam, dans le Wadi Hadramaout, blessant un soldat et un civil. [Nabil Hasan/AFP]

Une moto équipée d'explosifs a explosé jeudi 12 septembre à un poste de contrôle du 1er district militaire à Shibam, ville de Wadi Hadramaout, blessant un soldat et un civil et brûlant trois véhicules, ont indiqué des responsables locaux.

« Jeudi matin, des éléments terroristes ont pris pour cible des forces du 1er district militaire alors qu'elles menaient une mission de sécurité dans la ville historique de Shibam », a fait savoir le 1er district militaire dans un communiqué.

Un soldat et un civil ont été blessés dans l'explosion, selon ce communiqué, qui a également confirmé que trois véhicules avaient pris feu pendant cette attaque.

Une force militaire et de sécurité a été déployée dans la région dans le but d'appréhender les auteurs de l'attaque et de boucler la ville, a précisé le communiqué.

Le 1er district militaire a renforcé les points de contrôle de sécurité à Shibam avec du personnel et du matériel de sécurité supplémentaires, a déclaré à Al-Mashareq Cheikh Abdoul Hadi al-Tamimi, vice-gouverneur de Hadramaout.

« Nous soutenons le district avec du personnel et des unités qui ont pris position dans un ancien bâtiment qui était auparavant utilisé pour des bureaux ministériels », a-t-il indiqué.

« Les actes criminels ne nous dissuaderont pas »

L'attaque du poste de contrôle a semblé être une tentative de « briser notre volonté », a-t-il déclaré, ajoutant qu'elle a eu l'effet contraire.

« De tels actes criminels ne nous dissuaderont pas de continuer à améliorer la sécurité et la stabilité », a-t-il affirmé.

« Les agences militaires et de sécurité ont renforcé le niveau de préparation depuis les événements d'Aden », a-t-il déclaré, faisant référence à un attentat suicide de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) le 30 août qui avait tué trois séparatistes dans cette ville portuaire du sud.

D'autres attentats de cette nature sont anticipés, a-t-il déclaré, car al-Qaïda et d'autres groupes extrémistes comme l'EIIS « tentent de saper la sécurité et la stabilité de l'Hadramaout ».

« Les services de sécurité enquêtent sur l'attentat et, si Dieu le veut, ils identifieront les coupables », a-t-il ajouté.

Lors d'un autre incident, un engin explosif improvisé (EEI) a touché un véhicule militaire dans le district d'al-Abr dans l'Hadramaout, tuant un soldat, en blessant deux autres et endommageant un véhicule.

La cible de l'attaque semblait être le commandant de la 23e brigade, mais l'EEI a explosé au passage d'un autre véhicule.

Aimez-vous cet article?
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha