http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/features/2019/06/17/feature-03
Sécurité |

Exercices antiterroristes conjoints égypto-togolais

Mohammed Mahmoud au Caire

Une équipe conjointe des forces armées égyptiennes et togolaises lors d'un exercice militaire de la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD) sur la base militaire Mohammed Naguib. [Photo fournie par le ministère égyptien de la Défense]

L'Égypte accueille des exercices antiterroristes auxquels participent plusieurs pays de la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD), qui ont débuté jeudi 13 juin.

Ces exercices, auxquelles participent les forces d'opérations spéciales d'Égypte et du Togo sur la base militaire Mohammed Naguib proche de la ville côtière d'Alexandrie, se poursuivront jusqu'au 20 juin.

L'Égypte, le Soudan, le Nigeria et le Burkina Faso avaient participé à la première salve de manœuvres qui avait eu lieu en décembre de l'année dernière.

Les forces armées égyptiennes et togolaises participent à un exercice antiterroriste en Égypte, qui se poursuivra jusqu'au 20 juin. [Photo fournie par le ministère égyptien de la Défense]

Selon le ministère égyptien de la Défense, ces exercices, qui ont commencé par une présentation des armes et des matériels participants, comportent une formation sur les manières de répondre aux différentes menaces terroristes.

Le but est de « renforcer la cohésion entre les forces africaines d'opérations spéciales, et de s'assurer qu'elles travaillent comme une seule équipe avec les forces amies », a précisé le ministère, ajoutant qu'une réponse rapide à des situations tactiques d'urgence est également l'un des aspects de ces exercices.

Cet entraînement s'inscrit dans le cadre de « l'attention portée par les autorités politiques égyptiennes et le haut commandement des forces armées à la coopération militaire avec les pays africains frères et amis », a-t-il poursuivi.

Renforcer la coopération antiterroriste

Ces exercices militaires conjoints symbolisent le niveau de coopération le plus élevé entre les pays pour se préparer à affronter des défis communs, a expliqué le général de division Mohammed Zaki al-Alfi, conseiller militaire à l'Académie militaire Nasser.

« L'Égypte accorde une attention spéciale à la coopération avec les pays de la CEN-SAD dans tous les domaines, avec un accent spécial sur les domaines militaires et sécuritaires, ainsi que sur le développement économique », a-t-il déclaré à Al-Mashareq.

Ces exercices conjoints, planifiés longtemps à l'avance, débutent par une prise de connaissance par les forces participantes des capacités de chacune des autres, suivie d'une présentation des armes qui seront utilisées lors de ces exercices, a-t-il précisé.

S'ensuit une formation aux missions liées à la réponse aux menaces terroristes, à la lutte contre les groupes armés et au récupération d'otages, a poursuivi al-Alfi.

Mener des exercices antiterroristes conjoints entre les pays membres de la CEN-SAD s'inscrit dans le cadre des efforts de l'Égypte de renforcer les capacités de ces pays à lutter contre le terrorisme, les migrations clandestines, les trafics d'êtres humains et d'autres menaces à la sécurité de l'Afrique, a expliqué le spécialiste en stratégie Ibrahim al-Shihabi.

Ces exercices sont une occasion de partager une expertise et d'accentuer les efforts de lutte contre l'instabilité et le vide sécuritaire qui ont contribué à la montée des groupes terroristes, a-t-il ajouté à Al-Mashareq.

« Ces manœuvres viennent également en complément des efforts internationaux pour lutter contre toutes les formes de terrorisme et de violence en Afrique », a-t-il poursuivi, soulignant que l'Égypte a toujours souligné que le renforcement des institutions étatiques dans les zones de conflit est l'une des mesures antiterroristes les plus efficaces.

Aimez-vous cet article?
8

2 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha
| 2019-08-10

Amen, O, Seigneur du monde!

Répondre
| 2019-07-06

Que Dieu protège l'Égypte, son armée, son peuple et sa police contre tous les maux!

Répondre