La date du procès est fixée pour les attaques de Charlie Hebdo revendiquées par AQPA

Quatorze personnes seront traduites en justice à Paris en mai prochain en relation avec les attaques de janvier 2015 sur le journal Charlie Hebdo et d'autres cibles qui ont annoncé une vague d'attentats terroristes en France, ont annoncé des sources judiciaires mercredi 23 octobre.

Le procès aura lieu du 4 mai au 10 juillet, ont indiqué à l'AFP des avocats et une source judiciaire.

Dix-sept personnes ont été tuées en trois jours à Paris et dans les environs lors des attaques de janvier 2015.

Cherif Kouachi et son frère Said ont tué 12 personnes le 7 janvier dans les bureaux de Charlie Hebdo à Paris, dont certains des dessinateurs les plus célèbres de France.

Au cours des deux jours suivants, un troisième homme armé, Amedy Coulibaly, a abattu une jeune policière et tué quatre personnes dans un supermarché juif.

Les trois hommes armés, qui avaient prêté allégeance à des groupes extrémistes, ont été tués par la police.

Les 14 accusés sont soupçonnés d'avoir fourni une aide logistique aux assaillants.

L’affaire sera entendue par un tribunal spécial siégeant, pour des raisons logistiques, dans un nouveau bâtiment plus grand situé à l’extrême nord-ouest de Paris et non dans le palais de justice du centre qui l’aurait normalement accueilli, ont précisé des sources.

Onze des suspects sont en détention, mais trois devraient être jugés par contumace.

Parmi eux, Hayat Boumedienne, la compagne de Coulibaly, qui, selon les autorités turques, s’était rendue en Syrie alors que son compagnon avait tiré sur la policière.

Les frères Mohamed et Mehdi Belhoucine sont également en fuite, eux aussi partis pour la région irako-syrienne juste avant les attentats.

Selon des informations non confirmées, les trois hommes pourraient maintenant être morts après de violentes campagnes de bombardement dans la région pour vaincre les extrémistes.

La responsabilité de l'attaque contre Charlie Hebdo a été revendiquée par al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA).

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire