La communauté baha'ie craint les déportations perpétrées par les Houthis du Yémen

La communauté bahá'íe a exprimé sa crainte lundi 21 octobre qu'un tribunal placé sous l'autorité des Houthis du Yémen (Ansarallah) puisse ordonner l'expulsion massive de membres de la religion.

La communauté a indiqué qu'une cour d'appel située à Sanaa, la capitale du Yémen, contrôlée par les Houthis soutenus par l'Iran, devrait se prononcer mardi sur une condamnation à mort prononcée à l'encontre de Hamed bin Haydara, un bahaï arrêté depuis 2013.

Citant des déclarations du procureur, la communauté internationale bahá'íe a déclaré craindre que le juge ne confirme pas seulement l'exécution mais ordonne également l'expulsion de bahá'ís du Yémen.

"Par une telle décision, il ciblerait et menacerait toute une communauté religieuse au Yémen - qui ne souhaite rien de plus que contribuer au progrès de son pays", a déclaré Diane Ala'i, représentante de la communauté à l'ONU, dans un communiqué.

Elle a mis en garde les baha'is contre "l'apatridie et l'expulsion, la confiscation d'avoirs et la menace d'extermination dans le pays".

Sam Brownback, ambassadeur américain itinérant pour la liberté religieuse dans le monde, s'est inquiété des informations selon lesquelles les Houthis cherchaient à expulser les baha'is ou à saisir leurs avoirs.

"Nous leur demandons instamment de libérer les baha'is arbitrairement détenus comme Hamed bin Haydara et de respecter la liberté de religion", a-t-il tweeté au début du mois.

On estime que plusieurs milliers de baha'is vivent au Yémen.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire