L'Australie rejoint les États-Unis dans la mission de sécurité maritime dans le Golfe

L'Australie participera à la mission dirigée par les États-Unis visant à protéger les navires passant par le détroit d'Hormuz dans un climat de tension accrue avec l'Iran, a annoncé le Premier ministre Scott Morrison mercredi 21 août.

Morrison a déclaré que l'Australie enverrait une contribution "modeste" - comprenant une frégate, un avion de surveillance maritime P8 et du personnel de soutien - à la mission, qui impliquera également les forces britanniques et bahreïnies, a annoncé l'AFP.

"Notre contribution aura une portée limitée et sera limitée dans le temps", a indiqué Morrison, exprimant son inquiétude quant aux incidents de sécurité sur la voie de navigation vitale au cours des derniers mois.

"Ce comportement déstabilisateur constitue une menace pour les intérêts australiens dans la région", a-t-il noté dans un communiqué conjoint avec ses ministres des Affaires étrangères et de la Défense.

Le secrétaire d'État Mike Pompeo et le secrétaire à la Défense, Mark Esper, américains avaient demandé l'aide de l'Australie pour patrouiller la voie navigable stratégique lors d'une visite à Sydney au début du mois.

Cette décision fait suite à une série d’incidents - notamment la saisie de navires.

La ministre de la Défense, Linda Reynolds, a déclaré que l'état-major de l'armée australienne se joindrait au siège de l'opération de sécurité à Bahreïn, qui a annoncé sa participation à l'opération mardi..

L’avion P8 Poséidon patrouillera la région pendant un mois, plus tard dans l’année. La frégate, avec un équipage d'environ 170 personnes, ne sera déployée dans l'opération conjointe qu'en janvier et y participera pendant six mois, a-t-elle déclaré.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire