Les séparatistes quittent les principaux locaux du Yémen à Aden, selon un ministre  

Les séparatistes du Sud ont libéré samedi 17 août des bâtiments publics clés dans la ville portuaire d'Aden, au Yémen, qu'ils avaient saisis auprès des forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi, a annoncé l'AFP.

Les partisans du Conseil de transition du sud séparatiste se sont retirés du siège du gouvernement de Hadi, de la Cour suprême et de la banque centrale, ainsi que du principal hôpital d'Aden, a déclaré le ministre de l'Information, Mouammar al-Iryani.

Le gouvernement de Hadi a refusé d'entrer en pourparlers avec les séparatistes jusqu'à ce qu'ils se retirent des positions qu'ils avaient saisies lors de combats meurtriers la semaine dernière.

Al-Iryani a déclaré que des préparatifs étaient en cours en vue d'un retrait du ministère de l'Intérieur et de la raffinerie de pétrole d'Aden.

Des véhicules militaires saoudiens et émiratis ont été déployés samedi autour des positions laissées vacantes par les séparatistes. Le palais présidentiel a également été placé sous protection saoudienne et émiratie.

La coalition arabe a annoncé samedi dans un communiqué que les postes occupés à Aden seraient remis au gouvernement sous la supervision de la coalition.

Plusieurs autres installations, y compris des camps militaires, restent sous contrôle séparatiste et il n'était pas clair pour l'instant si elles seraient également libérées.

La coalition arabe a également appelé toutes les forces "à s'unir pour contrecarrer le plan destructeur de l'Iran au Yémen" et à prévenir les attaques de groupes extrémistes tels qu’Al-Qaïda et "l'État islamique en Irak et en Syrie" (EIIS).

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500