L'envoyé de l'ONU veut renforcer la trêve au Yémen alors que les rivaux concluent les pourparlers sur al-Hodeidah

L’envoyé de l’ONU Martin Griffiths a déclaré lundi 15 juillet qu’il avait eu des entretiens "productifs" avec le vice-ministre saoudien de la Défense afin de renforcer un accord de cessez-le-feu pour le Yémen, a rapporté l’AFP.

"Nous avons discuté de la façon de maintenir le Yémen hors des tensions régionales et de progresser dans la mise en œuvre de l'accord de Stockholm et de l'appui (de l'Arabie saoudite) au processus de paix", a écrit Griffiths sur Twitter.

La rencontre avec le prince Khalid bin Salman a eu lieu alors que des représentants du gouvernement du Yémen et des Houthis (Ansarallah) soutenus par l'Iran ont tenu des pourparlers à bord d'un navire des Nations Unies au large des côtes du Yémen pour tenter de désamorcer les tensions.

L'accord de trêve durement obtenu, conclu à la fin de l'année dernière en Suède, appelle le gouvernement yéménite et les houthis à retirer leurs forces du port clé d'al-Hodeidah et de certaines parties de la ville.

Lundi, au terme de deux jours de pourparlers, les premiers depuis février, un comité créé en vertu de l'accord avec la Suède - également appelé accord de Stockholm - a annoncé qu'il était convenu d'un "mécanisme et de nouvelles mesures pour renforcer le cessez-le-feu".

Le mécanisme serait mis en place le plus rapidement possible avec le soutien de l'ONU, qui fait partie du comité, ainsi que de représentants du gouvernement yéménite et des Houthis, a indiqué un communiqué.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500