L'ONU propose aux Houthis de se retirer d'al-Hodeidah pour un contrôle conjoint avec le gouvernement

L'ONU a proposé que les Houthis du Yémen (Ansarallah) se retirent d'al-Hodeidah dans le cadre d'un accord de cessez-le-feu plaçant la ville portuaire sous contrôle conjoint, a rapporté l'AFP lundi 10 décembre.

Le document vu par l'AFP stipule que la coalition arabe doit cesser toutes ses opérations dans la ville en échange d'un retrait des Houthis. La zone serait alors placée sous le contrôle d'un comité mixte et supervisée par l'ONU.

La délégation gouvernementale devait donner une réponse officielle à la proposition lundi. Les représentants houthis n'étaient pas immédiatement joignables pour un commentaire.

Le gouvernement du Yémen et les Houthis soutenus par l'Iran se sont réunis jeudi dans le village rural de Rimbo, en Suède, pour des discussions qui devrait durer une semaine.

Les deux parties avaient précédemment déclaré qu'elles accepteraient la supervision du port par l'ONU si celui-ci était sous leur contrôle exclusif.

Sous couvert d'anonymat, un responsable de l'ONU aux négociations à Rimbo a déclaré samedi soir qu'al-Hodeidah s'était révélé être le problème "le plus difficile" lors des discussions, les premières depuis l'échec en 2016 des pourparlers qui ont duré plus de trois mois.

Les couloirs humanitaires potentiels, l'échange de prisonniers et la réouverture de l'aéroport international de Sanaa figurent parmi les autres questions en discussion en Suède.

Dans le même temps, une autre série de négociations sur le conflit au Yémen aura probablement lieu dans les mois à venir, ont indiqué dimanche des sources onusiennes, soulignant que le gouvernement et les houthis avaient indiqué leur volonté de poursuivre les négociations.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire