Un responsable : Les Etats Unis "confiants" qu'un fabricant de bombes d'al-Qaïda est tué

Un expert des bombes d'al-Qaïda, qui s'est caché pendant des années au Yémen, alors qu'il développait des explosifs difficiles à détecter, aurait été tué l'an dernier, a déclaré un responsable américain à l'AFP mardi 21 août.

Ibrahim al-Assiri aurait participé à de nombreux complots, dont un le jour de Noël 2009, lorsqu'un nigérian a tenté de lancer des explosifs de plastique cousus sur ses sous-vêtements lors d'un vol entre Amsterdam et Detroit.

"Nous sommes convaincus qu’il a été tué à la fin de l’année dernière", a déclaré le responsable sous couvert de l’anonymat.

Selon une équipe de l'ONU qui suit les groupes terroristes au Moyen-Orient, certains membres du Conseil de sécurité "rapportent que l'expert en explosifs Ibrahim al-Assiri pourrait avoir été tué au second semestre 2017".

"Compte tenu du rôle joué par Al-Assiri dans les complots contre l'aviation, cela représenterait un sérieux coup pour la capacité opérationnelle", note le rapport, publié la semaine dernière.

Le Pentagone a déclaré qu’il n’avait aucune information à fournir.

Al-Assiri, un saoudien, appartenait à al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA), basée au Yémen. Etudiant en chimie, également connu sous le nom d'Abou Saleh, il figurait sur plusieurs listes de personnes les plus recherchées et avait survécu à de nombreuses tentatives américaines de le tuer.

Il s'est spécialisé dans la construction d'explosifs non métalliques, utilisant souvent du tétranitrate de pentaérythritol et des détonateurs chimiques.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire