Rapport: La région de MENA doit dépenser 260 milliards de dollars en centrales électriques

Les pays du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord doivent dépenser 260 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années pour produire de l'électricité afin de répondre à la demande croissante, a rapporté l'AFP mardi 17 avril.

La région doit faire des investissements pour ajouter 117 gigawatts (GW) de production d'électricité d'ici 2022, a déclaré l'agence Arab Petroleum Investment Corp. (APICORP).

La banque de développement énergétique située à Dammam a déclaré que 152 milliards de dollars sont nécessaires pour la production d'électricité et le reste pour les projets de transport et de distribution.

Selon les estimations, la capacité énergétique dans la région de MENA, actuellement de 321 GW, devrait augmenter de 6,4% en moyenne par an d'ici 2022 pour répondre à la demande croissante.

Selon les estimations de l'APICORP, les six pays membres du Conseil de coopération du Golfe (Bahreïn, Koweït, Oman, Qatar, Arabie saoudite et Emirats arabes unis) doivent dépenser 89 milliards de dollars pour ajouter 43 GW au cours des cinq prochaines années.

L'Irak est tenu d'investir 39 milliards de dollars pour ajouter 12 GW d'électricité d'ici 2022, a-t-il ajouté.

L'Egypte, le pays le plus peuplé de la région, aurait besoin de 46 milliards de dollars d'investissements pour ajouter 22 GW de puissance pour augmenter sa capacité à 60 GW en 2022.

L'APICORP a déclaré que les pays de la région recourent de plus en plus à des sources d'énergie propre comme l'énergies solaire et nucléaire pour produire de l'électricité.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500