Le gouvernement du Yémen rejette le conseil autonome du Sud

Le gouvernement yéménite a rejeté vendredi 12 mai un corps autonome autoproclamé dans le sud autrefois indépendant dont la formation est perçue comme un défi ouvert à l'autorité du président, a rapporté l'AFP.

Une déclaration officielle publiée après que le président Abd Rabbou Mansour Hadi ait rencontré ses conseillers dans la capitale saoudienne "rejeté catégoriquement" le Conseil de transition du Sud, dont 26 membres comprennent les gouverneurs de cinq provinces du sud et deux ministres.

Le corps a été annoncé jeudi par Aidarous al-Zoubeidi, le gouverneur récemment démis de ses fonctions de la province méridionale d'Aden.

"De tels actes restent sans fondement et ne seront jamais acceptés", a déclaré le communiqué de la présidence, ajoutant que cet acte ne servait que les Houthis (Ansarallah) qui ont combattu le gouvernement de Hadi internationalement reconnu.

Les Houthis ont également rejeté le nouveau conseil, dont le porte-parole Mohammed Abdoulsalam a qualifié "de menace pour l'unité territoriale de la république yéménite" et une partie d'un "complot colonial".

Hadi avait licencié al-Zoubeidi le 27 avril avec le ministre Hani bin Breik. Les deux hommes, qui ont joué un rôle clé dans la restauration de la sécurité à Aden et aux provinces adjacentes après que les Houthis ont été repoussés en 2015, sont considérés comme proches des activistes de l'indépendance du sud.

Aimez-vous cet article?

1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

Sans commentaire!

Répondre