Sécurité

La puissance aérienne américaine dissuade les agressions dans la région du Golfe

Sultan al-Barei à Riyad

image

Un B-52H Stratofortress part pour une mission d'entraînement à long distance au Moyen-Orient depuis la base aérienne de Barksdale en Louisiane le 9 décembre. [Armée de l'air des États-Unis]

L'engagement sécuritaire et militaire des États-Unis dans la région du Golfe, notamment par le déploiement de leur force aérienne perfectionnée, est inégalé par les autres pays, ont déclaré des experts à Al-Mashareq.

Les forces américaines dans la région sont un rempart contre des actes d'agression potentiels qui menaceraient la liberté de navigation et la libre circulation du commerce, ont-ils indiqué.

Démontrant cet engagement continu pour la sécurité régionale, deux B-52H Stratofortress de l'armée de l'air des États-Unis ont effectué une mission sans escale à délai court dans la zone de responsabilité du commandement central des États-Unis (CENTCOM) le 9 décembre dernier, avec d'autres avions de l'armée de l'air américaine et de partenaires régionaux.

Il s'agissait de la deuxième mission en deux mois.

image

Trois B-52H Stratofortress partent pour une mission d'entraînement à longue distance depuis la base aérienne de Barksdale en Louisiane le 9 décembre. [Armée de l'air des États-Unis]

Celle-ci était destinée à souligner l'engagement de l'armée américaine envers ses partenaires régionaux, tout en validant la capacité à déployer rapidement une puissance de combat n'importe où dans le monde, a indiqué le général Frank McKenzie, commandant du CENTCOM.

« La capacité d'envoyer des bombardiers stratégiques à l'autre bout de la planète dans le cadre d'une mission sans escale, et de les intégrer rapidement auprès de multiples partenaires régionaux démontre nos relations de travail étroites et notre engagement commun en faveur de la sécurité et de la stabilité régionales », a-t-il déclaré.

En plus de rassurer les alliés et les partenaires, cette mission a également été conçue pour dissuader l'agression d'autres puissances mondiales dans la région, notamment la Russie et la Chine.

« Les adversaires potentiels doivent comprendre qu'aucune nation sur terre n'est davantage prête et capable de déployer rapidement une puissance de combat supplémentaire face à n'importe quelle agression », a affirmé McKenzie.

« Notre capacité à travailler ensemble en tant que partenaires sur une mission comme celle-ci renforce notre préparation collective à répondre à toute crise ou contingence. »

L'armée de l'air des États-Unis fait régulièrement voler divers avions et unités dans tout le Moyen-Orient, ce qui est une des façons dont le CENTCOM promeut la sécurité régionale. Les déploiements temporaires de bombardiers à longue portée dans la région remontent au moins à 2015.

Les équipages utilisent des transpondeurs et opèrent en conformité avec le droit international, y compris en respectant la sécurité de la navigation des appareils pendant chaque vol, et en se coordonnent avec les nations concernées.

« Nous ne cherchons pas le conflit », a expliqué McKenzie, « mais nous devons rester prêts et engagés à répondre à toute éventualité ou à nous opposer à toute agression ».

L'expert militaire Wael Abdoul-Mouttalib a déclaré à Al-Mashareq que la présence de bombardiers B-52H américains au Moyen-Orient et dans le golfe Persique indique clairement que la sécurité dans la région est « une ligne rouge » qui ne doit pas être franchie.

« Ces bombardiers sont capables de voler sur une longue distance et pendant une durée inégalée par tout autre avion, et de transporter des charges de missiles à longue et moyenne portée, comme des missiles de croisière de haute précision capables d'atteindre n'importe quelle cible dans la région », a-t-il précisé.

Les États-Unis, premier partenaire stratégique

Les forces américaines sont capables de sécuriser complètement la région du Golfe contre toute menace imminente grâce à leurs capacités militaires supérieures, notamment en ce qui concerne la puissance aérienne, a déclaré Abdoullah al-Ameri, officier en retraite de l'armée émirienne, à Al-Mashareq .

L'armée de l'air des États-Unis est au premier rang mondial et dispose de 13 398 avions de guerre, parmi lesquels des avions de chasse, des avions d'assaut, des avions-cargos militaires, des avions d'entraînement et des hélicoptères de tous types, a-t-il précisé.

Le soutien politique, militaire et économique des États-Unis aux nations partenaires ne peut être égalé par des pays comme la Russie et la Chine, ni l'un ni l'autre n'étant capable de sécuriser la région du Golfe, a déclaré Yahya Mouhammad Ali, expert militaire et stratégique.

C'est pourquoi la Russie et la Chine n'ont pas pu s'installer dans les pays du Golfe, qui considèrent les États-Unis comme leur premier partenaire stratégique, qui protège la région et assure sa stabilité, a-t-il déclaré à Al-Mashareq.

« Les capacités militaires chinoises [et russes], bien qu'elles soient présentées comme énormes, ne sont pas au niveau de celles des États-Unis, et les deux pays sont incapables de mobiliser le soutien logistique massif nécessaire pour sécuriser la région », a fait savoir Ali.

Les États-Unis ont une grande expérience du transport et du soutien des forces déployées dans le monde entier, y compris dans la région du Golfe, a-t-il ajouté.

Confiance mutuelle

Les pays du Golfe jouissent d'une sécurité continue et durable grâce à la présence de forces américaines de diverses spécialités, dans des bases terrestres et navales, ainsi que de navires déployés dans la région, a rapporté l'expert militaire Mansour al-Shehri.

Leur présence forme une barrière impénétrable contre toute agression, que ce soit par mer, la terre ou les airs, a-t-il affirmé à Al-Mashareq.

Le partenariat entre les États-Unis et le Golfe, vieux de plusieurs dizaines d'années, a été couronné de succès grâce à la confiance mutuelle entre les deux parties, a-t-il déclaré, ajoutant qu'il a également conduit à un renforcement des liens économiques.

En plus de maintenir une présence dans le Golfe, les forces américaines « renforcent les capacités des armées de la région et les dotent des armes et des capacités technologiques les plus récentes », a continué al-Shehri.

Des exercices conjoints impliquant les forces américaines et du Golfe sont fréquemment menés pour développer ces capacités et atteindre les plus hauts niveaux de coordination entre elles, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500