Sécurité

La police libanaise tue 9 suspects liés à l'EIIS dans un raid

Par l'AFP

image

Des membres des Forces de la sécurité interne libanaises inspectent une maison détruites où des membres suspects de l'EIIS se cachaient avant une descente par les renseignement de la police dans la région nord de Wadi Khaled sur la frontière de la Syrie, le 27 septembre. [Ibrahim Chalhoub/AFP]

La police libanaise a tué neuf membres suspects de « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) à la recherche de « terroristes » liés à plusieurs attentats mortels, y compris sur des soldats, a inéduqué une source de sécurité dimanche 27 septembre.

L'opération de samedi est survenue plus d'un mois après que les forces de l'armée et de sécurité ont lancé une chasse à l'homme à la recherche de suspects dans le meurtre du 21 août de deux policiers municipaux et le fils du maire au village de Kaftoun dans le nord.

Les unités de renseignement de la police ont fait une descente dans une maison dans la région du nord de Wadi Khaled où des « suspects liés à l'EIIS » se cachaient, « tuant tous les terroristes à l'intérieur », ont annoncé les Forces de sécurité interne (FSI) dans un communiqué.

Une source de sécurité a indiqué « qu'au moins neuf membres du groupe ont été tués ».

image

Des soldats de l'armée libanaise et un officier secret de l'armée inspectent un scooter qui a été utilisé par des assaillants dans une attaque la veille qui a tué d'autres soldats de l'armée, au nord de Tripoli le 27 septembre. [Fathi al-Masri/AFP]

Mais la source a précisé que le bilan pourrait s'élever car d'autres corps pourraient être enterrés sous les débris de la maison, dont une partie a été explosée lors de l'opération de la police.

Le communiqué des FSI a signalé que la « cellule terroriste » était composé de plus de 15 suspects, ajoutant que trois ont été arrêtés dans des raids antérieurs.

Suite aux meurtres d'août à Kaftoun, l'armée et la police ont lancé des opérations à la poursuite des assaillants.

Le 14 septembre, l'armée a indiqué que quatre soldats ont été tués alors qu'ils tentaient d'arrêter le suspect «terroriste » Khaled al-Tallawi dans sa maison au nord du Liban, mais il a été éventuellement abattu.

2 soldats libanais tués

Pendant ce temps, deux soldats libanais ont été tués pendant la nuit dans une attaque sur un poste de l'armée dans la localité de d'Arman-Miniyeh, également au nord du pays, a affirmé l'armée dimanche.

« Deux soldats ont été tués, en plus d'un terroriste », a indiqué le communiqué.

Un attaquant « sur une moto a tenté d'entrer au poste de l'armée, et des membres de l'armée l'ont confronté et tué instantanément», a-t-il ajouté.

Ils ont trouvé des grenades et une ceinture d'explosifs en sa possession, disant qu'il « avait l'intention de faire exploser le dernier à l'intérieur du poste ».

Les régions de Wadi Khaled et Arman-Miniyeh sont près de Tripoli, qui a été secouée par la violence au fils des ans, suite en partie aux répercussions du conflit en Syrie.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500