Santé

L'Iran attend l'approbation de l'OMS du vaccin russe

Par l'AFP

image

Cette photo, prise le 12 août, montre l'usine pharmaceutique Binnofarm à Zelenograd, à l'extérieur de Moscou, où la Russie commence la production d'un vaccin contre le coronavirus. [Alexander Nemenov/AFP]

L'Iran a annoncé mardi 18 août qu'elle attendrait l'approbation de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avant d'acheter un vaccin contre le nouveau coronavirus (COVID-19) dévoilé par la Russie la semaine dernière.

La Russie a affirmé le 11 août qu'elle a développé le premier vaccin au monde offrant une « immunité durable » contre le COVID-19 et était en phase finale des essais humains.

Cela survient au milieu de scepticisme croissant quant à son efficacité, alors que les craintes mondiales augmentent au sujet d'une deuxième vague de contaminations.

L'Iran lutte pour contenir la pire flambée au Moyen-Orient du virus depuis l'annonce de ses premiers cas en février.

« Nous attendons la communauté internationale, y compris l’Organisation mondiale de la santé, (avant) que nous achetions le vaccin à la Russie », a indiqué Aliréza Zali, membre du comité de lutte contre le COVID en Iran.

« Pour que le vaccin soit utilisé, des organisations légitimes et indépendantes telles que l’OMS doivent le commenter et l’approuver, ce qui n’est pas encore arrivé », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse à Téhéran.

« Après l’approbation scientifique... nous négocierons avec la Russie afin d’obtenir le vaccin », a fait savoir Zali, qui supervise les efforts contre le virus dans la capitale iranienne.

Ses observations interviennent alors que la porte-parole du ministère de la Santé Sima Sadat Lari a annoncé 168 décès supplémentaires liés au coronavirus au cours des dernières 24 heures, portant le bilan général en Iran à 19.972 morts.

Elle a également signalé 2.385 nouveaux cas de contamination sur la même période, ce qui porte à 347 835 personnes infectées au total dans le pays.

L'Iran fait face aux critiques sur sa manière de gérer la pandémie.

La République islamique est également accusée de promouvoir les théories de complot sur le virus et de contribuer à sa propagation dès le début en omettant de mettre en place des mesures de quarantaine et de continuer à autoriser Mahan Air à assurer des vols vers la Chine.

Aimez-vous cet article?

1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

Toutes les affaires de cette République islamique [d'Iran] sont en accord les unes avec les autres. Et, ils veulent acheter ces vaccins auprès d'un maître escroc! Peut-être vont-ils leur vendre de l'eau distillée au lieu de vaccins. À ses débuts, les fonctionnaires du gouvernement ont pris tous les kits de diagnostic [du coronavirus] pour eux-mêmes ... Je ne pense pas que la Russie ait un vaccin. Ceci est simplement une propagande. Quant à l'Organisation mondiale de la santé, elle a fait de son mieux jusqu'à ce jour [le sarcasme voulu]. L'approbation de l'Organisation mondiale de la santé n'a aucune crédibilité. Finalement, il semble que le virus chinois va rester.

Reply