Diplomatie

Rassemblement des bailleurs de fonds pour Beyrouth

Al-Mashareq et AFP

image

Un avion d’aide militaire américain sur l’Aéroport international de Beyrouth le 7 août. [Anwar Amro/AFP]

Les Nations unies ont indiqué ce vendredi 7 août qu’elles tentaient désespérément d’envoyer de la nourriture, de l’aide et des matériels médicaux à Beyrouth après l’explosion dévastatrice survenue mardi dans le port de Beyrouth.

La déflagration a tué au moins 150 personnes, en a blessé plus de 5 000 et a fait près de 300 000 sans abris.

Cette énorme explosion a également interrompu le confinement en place et envoyé des milliers de personnes dans des hôpitaux qui luttaient déjà pour répondre à la pandémie de coronavirus COVID-19.

Le Liban a enregistré jeudi 255 cas de coronavirus, son bilan le plus élevé sur une seule journée.

image

Cette photo prise le 7 août montre des silos à grains détruits dans le port de Beyrouth, où s’est produite une énorme explosion qui a ébranlé toute la capitale libanaise. [AFP]

Lors de l’explosion de mardi, de nombreuses personnes ont oublié leurs masques en se précipitant dans leurs voitures, partant parfois avec des étrangers, pour se diriger vers les hôpitaux, eux aussi endommagés par l’explosion.

La déflagration a contraint les autorités à suspendre le confinement qui était en place depuis le 10 août.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a pour sa part indiqué avoir perdu plusieurs conteneurs de fournitures médicales essentielles dans l’explosion, et que des équipements de protection personnelle (EPP) avaient été entièrement carbonisés.

L’OMS a ajouté que les hôpitaux étaient débordés de blessés, et que trois d’entre eux étaient hors d’état, représentant un total de 400 lits, et que deux autres avaient été partiellement endommagés, entraînant la fermeture de 100 lits supplémentaires.

Elle a demandé que soient débloqués 15 millions de dollars pour couvrir les urgences et les soins humanitaires immédiats.

L’aide alimentaire et médicale est en chemin

Les États-Unis ont indiqué ce vendredi qu’ils allaient envoyer immédiatement de la nourriture et des médicaments pour une valeur de 15 millions de dollars pour aider le Liban après cette explosion.

Cette aide, qui sera acheminée par l’armée américaine, représente l’équivalent de trois mois de nourriture pour 50 000 personnes et de trois mois de médicaments pour 60 000 personnes, a indiqué l’Agence américaine pour le développement international (USAID).

Jeudi, l’armée américaine a délivré un premier lot de fournitures en nourriture, en eau et en médicaments au Liban.

Un appareil C-17 venu de la base aérienne d’al-Udeid au Qatar a acheminé onze palettes d’aide, et deux autres envois d’eau et de nourriture suivront dans les prochaines 24 heures, a précisé l’US Central Command (CENTCOM) dans un communiqué.

« Les États-Unis sont activement engagés dans la fourniture de nourriture, d’eau et de médicaments aux Forces armées du Liban pour répondre aux besoins critiques du peuple libanais », a déclaré le général Frank McKenzie, commandant du CENTCOM.

De nombreux Libanais sont en colère contre les dirigeants de leur pays, largement perçus comme corrompus et incompétents, et certains redoutent que cette aide internationale ne parvienne pas à ceux qui en ont le plus besoin.

« Nous sommes pleinement conscients des préoccupations liées au fait que cette aide parvienne bien aux Libanais qui en ont le plus besoin », a déclaré le porte-parole du Pentagone Jonathan Hoffman.

Une aide supplémentaire sera coordonnée avec l’armée libanaise, l’ambassade des États-Unis au Liban et l’USAID, a ajouté le CENTCOM.

L’Union européenne a annoncé jeudi qu’elle avait débloqué 33 millions d’euros (39 millions USD) pour financer l’aide d’urgence pour le Liban et avait mobilisé des ressources matérielles, notamment un navire-hôpital italien, pour venir en soutien aux efforts humanitaires à Beyrouth.

Une conférence des bailleurs de fonds est également prévue pour mobiliser un financement supplémentaire pour la reconstruction une fois qu’il aura été procédé à une évaluation de ce qui sera nécessaire, a indiqué une source de l’UE.

Une aide « énorme » sera nécessaire

Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies a mis en garde sur le fait que comme le Liban économiquement ravagé importe 85 % de son alimentation, ces flux pourraient être gravement perturbés.

« Le PAM est préoccupé par le fait que cette explosion et les dommages infligés au port risquent d’exacerber une sécurité alimentaire déjà bien fragile », a déclaré la porte-parole du programme Elisabeth Byrs.

Les sévères dommages infligés au principal port du Liban « pourraient limiter les importations de fournitures alimentaires dans le pays et entraîner une hausse des prix des denrées alimentaires au-delà de la portée de beaucoup », a-t-elle déclaré.

Byrs a indiqué que le PAM affectera 5 000 paquets alimentaires aux familles affectées, contenant suffisamment de produits pour nourrir une famille de cinq personnes pendant un mois.

Il envisage également d’importer de la farine de blé et des céréales pour les boulangeries et les moulins afin de protéger contre les pénuries alimentaires.

L’UNICEF, l’agence des Nations unies pour l’enfance, a indiqué que les premiers chiffres laissaient penser que les maisons de 100 000 enfants avaient été endommagées ou détruites et qu’ils étaient maintenant déplacés.

« Les premiers rapports dont nous disposons font état de plus de 120 écoles publiques et privées endommagées » qui accueillent environ 55 000 enfants, a déclaré la porte-parole de l’UNICEF Marixie Mercado.

L’agence a lancé un appel aux dons pour un financement initial de 8,25 millions de dollars.

« Les besoins sont immédiats et gigantesques », a conclu Mercado.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500