Sécurité

Les garde-côtes yéménites déjouent les tentatives de contrebande iraniennes

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Des gardes-côtes yéménites dans le port de Saleef le 13 mai 2019, dans la province occidentale d’al-Hodeidah sur la mer Rouge, après leur redéploiement suite au retrait des combattants houthis. [AFP]

Les garde-côtes yéménites ont déjoué les tentatives de l’Iran de fournir des armes et de la drogue à la milice houthie (Ansarallah), déclarent des responsables et des militants.

Le soutien du régime iranien à son intermédiaire au Yémen sert à prolonger la guerre et à déstabiliser la région et viole le droit international, rappellent-ils.

Le 16 juillet, des patrouilles navales dans le détroit de Bab-el-Mandeb ont intercepté un bateau se dirigeant vers les Houthis et transportant de grandes quantités de munitions pour armes automatiques, a indiqué dans un communiqué de presse le colonel Abdoul-Jabbar al-Zahzouh, directeur général des garde-côtes (secteur de la mer Rouge).

Il s’agissait de la quatrième opération de ce genre en l’espace d’un mois.

Dans l’un de ces cas, deux bateaux ont été saisis après avoir pénétré dans les eaux yéménites ; un autre bateau transportant 40 kilos de cocaïne et un autre transportant des pistolets et des munitions ont été saisis au cours de trois opérations séparées.

Dans le même temps, la coalition arabe a annoncé le 30 juin avoir saisi des armes iraniennes à bord de bateaux se dirigeant vers les Houthis lors de deux opérations différentes.

Ces armes comprenaient des roquettes thermiques antichars et des systèmes de guidage de drones.

Al-Zahzouh a félicité les garde-côtes pour leurs efforts visant à sécuriser les côtes libérées et à empêcher la contrebande d’armes et de drogues à destination des Houthis.

Il a également souligné le rôle de la coalition arabe dans la reconstruction et la formation des garde-côtes du Yémen (secteur de la mer Rouge).

Affaiblir les capacités de l’Iran et des Houthis

« La mission des garde-côtes est de protéger les côtes et d’empêcher que les armes ne puissent atteindre les Houthis », a déclaré le politologue yéménite Adel al-Shujaa à Al-Mashareq.

La saisie de la contrebande destinée aux Houthis « montre que le régime iranien est un pays qui soutient le terrorisme par la contrebande d’armes et de drogue », a-t-il déclaré.

L’Iran est déterminé à poursuivre ses opérations de contrebande vers le Yémen afin de soutenir les Houthis et de saper la sécurité et la stabilité de la région, a affirmé à Al-Mashareq l’avocat et militant des droits de l’homme Abdoul Rahman Barman.

Téhéran viole le droit international en enfreignant l’embargo sur les armes à destination du Yémen, a-t-il poursuivi.

« Les milices houthies utilisent des drogues sur les champs de bataille, où elles les donnent à leurs soldats », a rapporté Barman, notant que certains types de stupéfiants font que les combattants « se sentent plus courageux et plus forts et les incitent à accepter la mort ».

Le régime iranien achemine donc de la drogue aux Houthis « pour faciliter leur contrôle », a-t-il ajouté.

L’Iran utilise également les Houthis pour faire de la contrebande vers les pays du Golfe, en particulier l’Arabie saoudite, a-t-il déclaré.

Il a salué le succès des garde-côtes yéménites, qui ont réussi à freiner les opérations de Téhéran.

« Le succès des garde-côtes dans leurs tâches reflète le succès du gouvernement yéménite dans l’imposition d’un blocus pour empêcher la livraison de cargaisons [iraniennes] aux Houthis », a déclaré Barman.

Les capacités des Houthis sont ainsi réduites, car ces armes iraniennes « sont essentielles aux opérations militaires de la milice », a-t-il ajouté.

Soutien aux garde-côtes

« L’une des clefs du succès de l’État est le succès de ses institutions et appareils sécuritaires et militaires », a expliqué le vice-ministre des Droits de l’homme Nabil Abdoul Hafeez à Al-Mashareq.

Les garde-côtes yéménites jouent un rôle important dans la protection des côtes du Yémen, en particulier en raison du soutien iranien aux Houthis en armes et en drogue, a-t-il déclaré.

Le littoral du Yémen, qui court sur plus de 1906 kilomètres, représente un défi majeur pour les efforts yéménites visant à sécuriser le pays.

Grâce au soutien de l’Iran, les Houthis interfèrent avec « la voie maritime internationale de la mer Rouge et de Bab-el-Mandeb en posant des mines navales visant les navires commerciaux et autres », a déclaré Abdoul Hafeez.

D’autres pays doivent soutenir le Yémen, car les violations des côtes yéménites « constituent une menace pour la sécurité nationale des pays voisins », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire