Sécurité

Dix-huit extrémistes tués par l’armée égyptienne dans le Sinaï Nord

Mohammed Mahmoud au Caire

image

Le 21 juillet, l’armée égyptienne a tué 18 extrémistes après avoir déjoué une attaque contre un complexe de la sécurité dans le Sinaï Nord. [Photo fournie par le Département des affaires morales du ministère égyptien de la Défense]

Mardi 21 juillet, les forces égyptiennes ont abattu 18 extrémistes lors d’opérations aériennes et terrestres dans le Sinaï Nord, après avoir fait échouer une attaque contre un bâtiment de la sécurité dans la localité de Bir al-Abed, a indiqué l’armée dans un communiqué.

Cet incident a commencé lorsque les forces armées ont fait échouer une attaque contre un bâtiment de la sécurité à Bir al-Abed, a précisé ce communiqué.

L’armée a poursuivi les auteurs, en coopération avec l’aviation, et les a encerclés dans une ferme et plusieurs maisons abandonnées.

Les forces de sécurité ont neutralisé 18 extrémistes, a indiqué l’armée, notamment un qui était porteur d'une ceinture d’explosifs. Elles ont également détruit quatre véhicules, dont trois étaient remplis d’explosifs.

image

Des véhicules militaires égyptiens conduisent des opérations antiterroristes dans le Sinaï Nord. [Photo fournie par le Département des affaires morales du ministère égyptien de la Défense]

Deux soldats ont été tués « en remplissant leur devoir national », a précisé ce communiqué, et quatre ont été blessés.

Bir al-Abed, situé à environ 80 kilomètres à l’ouest d’al-Arish, a été le théâtre de plusieurs attaques revendiquées par « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), notamment une attaque en 2017 contre une mosquée qui fut la plus meurtrière dans l’histoire moderne de l’Égypte.

Politique antiterroriste

Le Grand Moufti d’Égypte Shawki Allam a salué le rôle des forces armées dans la lutte contre les groupes extrémistes, et a pleuré les « martyrs » des forces armées qui ont perdu la vie dans l’exercice de leur devoir.

Ils ont été tués alors qu’ils combattaient contre « l’idéologie extrémiste qui cherche à menacer la stabilité du pays », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Les résultats obtenus par l’armée égyptienne à Bir al-Abed montrent « le niveau de disponibilité et de préparation des forces armées au Sinaï », a estimé pour Al-Mashareq le général de brigade Khaled Okasha, directeur du Centre égyptien d’études stratégiques.

L’armée répond aux « normes les plus élevées d’opérations antiterroristes », a-t-il poursuivi.

Passer rapidement de repousser une attaque à traquer et en abattre les auteurs « reflète un haut niveau de compétence dans l’art du combat et de la collecte de renseignements », a-t-il ajouté.

L’Égypte met en œuvre une politique de contre-terrorisme intégrale, a expliqué le major général Khalid Qenawi, commandant de la 3e armée égyptienne, dans un communiqué du 8 juillet.

Au-delà de l’aspect militaire, cette politique comprend « le développement économique et culturel ainsi que la sensibilisation des jeunes », a-t-il poursuivi, soulignant qu’elle doit être « soutenable et efficace sur le terrain ».

Qenawi a souligné l’importance du soutien à la société civile et au secteur privé dans tous les projets de développement qui visent à aider les familles et les jeunes à Suez, dans le Sud et le Centre Sinaï.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500