Sécurité

Les États-Unis et leurs alliés dans le Golfe luttent la menace navale iranienne

Mohammed al-Jayousi à Manama

image

Le commandant en chef des forces de défense du Bahreïn, le maréchal Cheikh Khalifa ben Ahmed Al-Khalifa (à droite) et le vice-amiral de la marine américaine, James J. Malloy (à gauche), commandant du Commandement central des forces navales américaines et de la 5e Flotte américaine, sont photographiés au centre d’opérations de l’International Maritime Security Construct après son ouverture au Commandement de la 5e Flotte américaine à Manama, le 7 novembre 2019. [Mazen Mahdi/AFP]

La sécurisation des eaux du Golfe contre les menaces iraniennes répétées ne peut se faire qu’avec une coopération accrue entre les pays du Golfe et leurs alliés, en particulier les États-Unis, ont affirmé des analystes à Al-Mashareq.

Les récents efforts de l’Iran d’afficher la puissance navale de son Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) visent à détourner l’attention des médias de son isolement politique, de son économie dévastée et de la force de ses projets, ont-ils déclaré.

Fin mai, le CGRI a averti les forces américaines dans le Golfe que sa présence « se fera bientôt sentir », alors que le groupe a reçu 110 navires de combat, dont des vedettes rapides de classe Ashura, des patrouilleurs côtiers Zolfaghar et des sous-marins Taregh.

« Nous sommes habitués à ces menaces du régime iranien », a fait savoir la journaliste bahreïnienne Tamam Abou Safi à Al-Mashareq, parlant à leur sujet de simples « manœuvres politiques ».

En réalité, a-t-elle précisé, l’Iran est frappé par une crise économique, exacerbée par les sanctions américaines qui l’empêchent de vendre son pétrole et de faire le commerce de fer et d’acier.

Face à ces restrictions et à une économie en chute libre, a-t-elle expliqué, le régime iranien tente de faire croire que l’Iran est en état de guerre et qu’il est une grande puissance combattant un « ennemi ».

En réalité, l’Iran n'a aucune intention de faire ce qu’il menace de faire, a ajouté Abou Safi, soulignant que le fort niveau de coopération entre les États-Unis et les pays du Golfe l’en dissuadera.

L’année dernière, les États-Unis ont mis en place une coalition navale pour protéger la navigation dans les eaux du Golfe.

Dirigée par le Royaume-Uni, elle comprend trois autres États membres : l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et Bahreïn, ainsi que les forces navales d’autres pays.

Cette coalition a pour but de « renforcer la protection des navires commerciaux et des pétroliers dans la région du Golfe contre toute attaque iranienne potentielle », a déclaré Abou Safi.

Les dernières menaces iraniennes contre les pays du Golfe et leurs alliés sont « vides et destinées à la consommation médiatique et politique », a affirmé le journaliste bahreïnien Ibrahim al-Nahham à Al-Mashareq.

Alors que l’économie iranienne s’effondre par suite des actions et des décisions qui ont déclenché des sanctions internationales, ses projets expansionnistes dans la région ont beaucoup souffert, a-t-il poursuivi.

Protection du détroit d’Ormuz

Les menaces de l’Iran ne sont que des « fanfaronnades », a affirmé le journaliste et analyste politique Saad Rashid à Al-Mashareq, et elles ne visent qu’à « créer davantage de tensions dans la région ».

« Il est rassurant que les États-Unis soient pleinement conscients de ce qui se passe, ainsi que des menaces pour la sécurité et des activités suspectes dans les eaux du golfe Persique », a-t-il déclaré.

Les États-Unis ont coordonné leurs efforts de sécurité dans le Golfe avec leurs alliés dans la région, a-t-il fait savoir, notant que les conditions actuelles exigent de nouveaux efforts conjoints.

Rashid a déclaré que la communauté internationale doit se tenir aux côtés des États du Golfe pour sécuriser la navigation maritime dans les eaux du Golfe, un passage vital pour le commerce mondial de pétrole.

« Il ne fait aucun doute que nous serons confrontés à des problèmes de sécurité si la flotte iranienne dans les eaux du golfe Persique est renforcée et si l’Iran déploie des missiles sur les rives des principales voies navigables », a-t-il déclaré.

C’est la raison pour laquelle une force internationale commune est indispensable pour protéger ces voies navigables, et le détroit d’Ormuz en particulier, a-t-il conclu.

L'influence iranienne est-elle une bonne chose pour le Moyen-Orient ?
2 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire

Les Etats-Unis doivent se soucier en premier lieu de ces villes déchirées par la guerre et secouées par les émeutes et après venir ici dire cette absurdité. Avec la volonté de Dieu, la chute de l'Amérique est proche.

Répondre

Ceux qui sont alliés aux juifs leur appartiennent. Vous êtes exposés hypocrites. Soyez maudits!

Répondre