Sécurité

L'armée des ombres de Moscou recrute des jeunes Syriens pour aller combattre en Libye

Caravanserai

image

Des combattants d'un régiment militaire fidèle au général libyen Khalifa Haftar lors du briefing matinal dans la ville de Benghazi, dans l'est de la Libye, le 18 décembre 2019. Le Groupe Wagner, une organisation de mercenaires liée au Kremlin, recrute des jeunes Syriens pour aller se battre aux côtés de Haftar. [Abdoullah Doma/AFP]

Le Groupe Wagner, un groupe de mercenaires qui travaille à la demande du président russe Vladimir Poutine, coordonne une très importante campagne de recrutement de jeunes Syriens pour aller combattre comme mercenaires en Libye, ont rapporté plusieurs médias arabes.

Un parti politique supporté par le régime syrien de Bashar el-Assad, avec l'aide du Groupe Wagner, a ainsi recruté des jeunes Syriens comme mercenaires pour les envoyer combattre en Libye, a rapporté le mois dernier le site web d'informations Sweida24.

Cet organe de presse a indiqué qu'il était en possession de plusieurs enregistrements audio et de textes impliquant un responsable au sein du Parti de la jeunesse nationale syrienne à Sweida, une province de Syrie.

Dans ces enregistrements, ce responsable appelle les jeunes à s'engager pour servir comme soldats sous la supervision du Groupe Wagner, leur offrant des salaires mensuels en Libye de « 1000 dollars pour ceux qui se portent volontaires pour garder les installations, et 1500 dollars pour ceux qui se portent volontaires dans les groupes de combattants ; en plus d'indemnisations complémentaires pour leurs familles s'ils sont tués ou portés disparus au combat ».

image

Des hommes non identifiés montent la garde devant une base militaire ukrainienne à Perevalnoye, en Crimée, le 16 mars 2014. L'Ukraine a été le « berceau » du Groupe Wagner, un groupe de mercenaires qui travaille à la demande du président russe Vladimir Poutine. [Dimitar Dilkoff/AFP]

Le salaire mensuel affiché des soldats syriens réguliers est d'environ 30 dollars, et le salaire mensuel d'un volontaire dans l'une des milices liées au régime, dont certaines sont épaulées par le Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI), est compris entre 50 et 100 dollars.

Ces mercenaires sont envoyés en soutien aux forces du général Khalifa Haftar, soutenu par Moscou, a précisé ce rapport.

Le Parti de la jeunesse nationale syrienne recrute des ressortissants syriens dans les milices armées depuis 2014.

Le Kremlin utilise le Groupe Wagner pour faire le sale travail de Poutine dans de nombreuses zones de conflit.

Cette force mercenaire s'est ingérée en Ukraine et a aidé à annexer illégalement la Crimée, en utilisant des « volontaires » mercenaires avec le visage masqué, pour favoriser l'instabilité et soutenir les crimes de guerre du régime syrien.

« Amis de la Russie »

L'armée russe a commencé à recruter des jeunes originaires de Douma, un faubourg situé à l'est de Damas, a expliqué Al-Sharq al-Awsat, un important organe de presse en langue arabe publié depuis Londres, le 14 février.

Dans le cadre d'une organisation appelée « Amis de la Russie », le personnel affilié aux agences de renseignements russes et syriennes transfère ces jeunes pour aller combattre pour Haftar en leur faisant miroiter d'importants avantages monétaires.

Les membres de ces soi-disant « Amis de la Russie » ont reçu des cartes d'identification militaire de la base militaire russe de Khmeimim en Syrie, indique ce rapport.

Des avions russes transfèrent les membres du Groupe Wagner et leur matériel militaire de la base de Khmeimim à Benghazi, en Libye, ont indiqué plusieurs observateurs.

Officiellement, ce sont plus de 60 000 militaires russes qui sont passés par la Syrie durant la campagne, y compris des soldats, des marins et des pilotes qui, au pic de la campagne de bombardement, effectuaient plus de cent sorties par jour.

Des centaines d'entrepreneurs militaires privés russes, dont de nombreux membres du Groupe Wagner, ont opéré en Syrie, et des rapports font état de plusieurs d'entre eux servant sur le front aux côtés des troupes du régime.

Une histoire d'ingérence

Le Groupe Wagner a été créé par Dmitry Utkin, un ancien officier des services de renseignements militaires russes, qui faisait partie du premier convoi de mercenaires russes envoyé à l'automne 2013 en Syrie.

Mais leur mission, mal équipée, avait tourné au fiasco. Ils s'étaient certes engagés dans quelques combats, mais étaient rapidement rentrés en Russie, où deux artisans de ce plan avaient passé trois ans en prison pour activités mercenaires.

En juin 2014, Utkin avait rejoint les rangs des forces séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine, le berceau du Groupe Wagner, selon certains rapports officiels émanant d'Ukraine.

Cette même année, les forces russes avaient envahi l'Ukraine et annexé la Crimée, où des milliers de soldats russes sont toujours stationnés.

Utkin était réapparu en Syrie durant l'automne 2015, lorsque des troupes russes étaient intervenues en soutien au régime d'al-Assad, un allié du Kremlin.

En décembre 2016, il avait été vu lors d'une cérémonie télévisée organisée au Kremlin pour honorer « les Héros de la Patrie » et avait été photographié le même jour aux côtés de Poutine.

En 2018, les troupes américaines et leurs alliés en Syrie avaient été attaqués par des centaines de combattants fidèles au régime syrien près de Deir Ezzor. Les forces américaines avaient répliqué, tuant près de 200 membres du Groupe Wagner.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500