Santé

Yémen: Hadramaoute commence le couvre-feu du coronavirus

Par Nabil Abdullah al-Tamimi à Aden

image

La province de Hadramaoute a annoncé un couvre-feu quotidien de 16h à 4h, qui interdit le mouvement des habitants et des véhicules, pour limiter la propagation du COVID-19. [Photo fournie par le bureau des médias du gouverneur de Hadramaoute]

La province de Hadramaoute a ordonné un couvre-feu temporaire dans le cadre des mesures de prévention du nouveau coronavirus (COVID-19).

Le pays n'a pas encore enregistré de cas du COVID-19, d'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS), mais les groupes d'aide sont préoccupés que lorsque ou si il frappe, l'impact sera catastrophique.

Le gouverneur de Hadramaoute le général de division Faraj al-Bahsani a annoncé jeudi 2 avril le couvre-feu quotidien de 16h à 4h, qui interdit le mouvement des habitants et des véhicules.

Il est prévu que le couvre-feu sera en vigueur pendant plusieurs jours, ensuite la décision sera réévaluée.

Le couvre-feu ne s'applique pas aux équipes médicales et travailleurs de la santé ou le comité d'urgence de la province, qui travaillent pour renforcer la préparation à une éruption potentielle dans les sites affectés.

Al-Bahsani a donné les instructions aux commandants de la sécurité à travers la province d'appliquer strictement le couvre-feu et a exhorté lea population à se conformer entièrement pour leur propre santé.

Prendre au sérieux le virus

Les habitants de Hadramaoute prennent l'ordre sérieusement, a précisé le porte-parole du 2e district militaire de Hadramaoute Hesham al-Jabri à Al-Mashareq.

« L'observation du couvre-feu était excellente», a-t-il affirmé, notant que les gens ont tenu compte de l'ordre et il n'y avait pas eu de problèmes d'exécution.

« L'observation par les résidents de la décision du couvre-feu confirme qu'ils se conforment aux décisions de l'autorité locale pour les protéger en cas de propagation du virus, Dieu nous en préserve», a indiqué al-Jabri.

« Cela montre que les gens sont très conscients de la propagation à travers le monde la pandémie», a-t-il ajouté.

Le ministère de la Santé du Yémen a reçu 81 ambulances et six cliniques mobiles équipées avec le matériel nécessaire pour traiter les malades du coronavirus de l'OMS.

Selon le sous-ministre de la Santé, Ali al-Walidi, les ambulances et les cliniques sont financées par le centre saoudien Roi Salman d'aide humanitaire et de secours (KSRelief) et les EAU.

Al-Walidi est aussi porte-parole du comité d'urgence créé pour gérer la réponse au coronavirus.

Dans une autre mesure pour prévenir la propagation du virus, les marchés de l'Office des travaux publics et routes du district administratif de Sanaa a fermé 43 marchés informels pour la vente du qat.

Aimez-vous cet article?
3
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire

Il n'y a pas de cas au Yémen, vous les malades!

Répondre