Santé |

Le Moyen-Orient renforce les mesures contre le COVID-19

AFP

image

Un ouvrier désinfecte la salle des momies royales du Musée égyptien du Caire, le 23 mars, pendant la pandémie de coronavirus. [Khaled Desouki/AFP]

Le roi Salmane d'Arabie saoudite a annoncé un couvre-feu du crépuscule à l'aube à partir de ce lundi 23 mars, pour tenter de limiter la propagation du nouveau coronavirus (COVID-19), et d'autres pays de la région prennent des mesures supplémentaires.

Ce couvre-feu, en vigueur de 19 heures à 6 heures, sera imposé pendant 21 jours, a fait savoir la Saudi Press Agency. Les employés du secteur de la santé et les fonctionnaires de la sécurité et de l'armée seront exemptés des restrictions de cette mesure.

Lundi, le royaume a fait savoir que le nombre de cas de COVID-19 était passé à 562, le plus élevé dans le Golfe. Il n'a pour l'instant fait état d'aucun décès.

image

Un Saoudien qui porte un masque de protection contre le COVID-19 passe devant une fresque représentant le roi Salmane ben Abdelaziz à Riyad, le 15 mars. [Fayez Nureldine/AFP]

Plus tôt, l'Arabie saoudite avait suspendu les prières dans toutes les mosquées, à l'exception des deux sites les plus sacrés de la Mecque et de Médine.

En Iran, où le bilan officiel fait état de plus de 1 800 morts et plus de 23 000 cas confirmés, les autorités ont fermé quatre sites religieux importants.

Au Liban, certaines églises ont commencé à diffuser la messe du dimanche sur les médias sociaux.

Et aux Émirats arabes unis, les centres commerciaux seront fermés pendant deux semaines dans le cadre d'un plan de lutte contre le coronavirus, et les aéroports seront fermés aux passagers et aux vols en transit.

La décision de fermer les centres commerciaux concerne les boutiques et les marchés de produits frais, mais les pharmacies et les commerces alimentaires pourront rester ouverts. Les restaurants devront se limiter aux livraisons à domicile.

Le ministère de la Santé et les autorités de gestion des catastrophes ont déclaré ce lundi que ces mesures entreront en vigueur sous un délai de 48 heures et dureront « pendant une période reconductible de deux semaines ».

Vendredi, les Émirats arabes unis ont annoncé leurs deux premiers décès liés au COVID-19, après avoir rapporté plus de 190 cas à ce jour.

Les organisateurs de l'exposition universelle Expo 2020, qui doit débuter à Dubaï en octobre, ont indiqué dimanche qu'ils « réévalueront et ajusteront » les préparatifs en fonction de la pandémie.

En Égypte, le bilan fait état de responsables militaires

Lundi, l'Égypte a en effet annoncé qu'un second officier militaire de haut rang avait succombé au coronavirus, alors que le bilan officiel des morts est de 14 sur quelque 327 cas confirmés dans tout le pays.

Le major général Shafee Dawood, qui dirigeait les principaux projets d'infrastructures de l'Autorité du génie militaire, est devenu le plus haut gradé égyptien à succomber au COVID-19 à l'hôpital.

Sa mort intervient après celle du major général Khaled Shaltout, le responsable militaire de la gestion de l'eau, mort du virus dimanche dernier.

Selon la télévision d'État, Shaltout avait contracté le COVID-19 après avoir participé à des procédures de « stérilisation » pour combattre le virus.

D'autres responsables militaires de haut rang ont également été testés positifs à la maladie, ont indiqué des sources de la sécurité.

Le président Abdel Fattah al-Sisi a exhorté dimanche les Égyptiens à se plier aux mesures gouvernementales et à rester confinés pendant au moins deux semaines à titre de précaution.

Les autorités égyptiennes ont imposé des mesures strictes pour limiter les interactions sociales, fermant les écoles et les universités, et ordonnant aux cafés, aux restaurants, aux boîtes de nuit, aux clubs de sport et aux centres commerciaux de fermer à 19 heures, entre autres mesures.

Jeudi, l'Égypte a suspendu le trafic aérien jusqu'à fin mars. Et samedi, les autorités religieuses ont ordonné la fermeture de toutes les mosquées et églises, et interdit les rassemblements de prières communautaires pendant au moins deux semaines.

Aimez-vous cet article?
1
NON
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
form.captcha

Mahmoud Merghani Moussa écrit un article intitulé: "Les Égyptiens prient toujours".
La supplication est une prière à Dieu pour chercher l'aide. Il est dit que lorsque quelqu'un fait la supplication, il prie avec diligence Dieu le Tout Puissant.

Aux temps de crises et de calamités, nous cherchons toujours refuge en Dieu le Tout Puissant.
Nous nous adressons toujours à Lui pleins d'espoir que le nuage disparaisse et que l'assurance retourne aux esprits.

Nous nous rappelons l'historien égyptien Abdul Rahman al-Gabarti qui avait écrit sur la Campagne française en Égypte et l'Est en 1798, et comment Napoléon avait tué les gens, profané les sanctuaires, entrant al-Azhar avec son cheval, déchirant les livres et les Corans. A cette époque, les Égyptiens n'avaient aucun équipements ou munitions, et c'était pourquoi ils avaient levé leurs mains vers le ciel en prière disant ‘O, Seigneur Tout Puissant, délivrez-nous de ce que nous craignons.' C'était comme si les portes du ciel étaient ouvertes, et Dieu Tout Puissant a entendu leurs prières, frappant les soldats de Napoléon avec la peste, et forçant Napoléon lui-même à prendre la fuite. Le commandant qui l'avait succédé a été tué, et leur flotte avait été détruite à Abou Qir en Alexandrie. C'était ainsi la fin de la campagne injuste de la France grâce aux prières à Dieu le Tout Puissant.

Ainsi, chers frères, que nous levions nos mains au ciel et prions Dieu Tout Puissant, pour qu'Il puisse nous délivrer de la maudite pandémie du coronavirus. Cependant, n'oublions pas de faire notre devoir de prendre les mesures préventives contre la maladie et chercher le traitement.

Répondre