Religion |

Les États-Unis exhortent les Houthis au Yémen à abandonner les poursuites contre les Bahais

AFP

image

Des hommes armés alignés avec les houthis soutenus par l'Iran montent la garde à Sanaa, contrôlée par les houthis, le 31 mai. [Mohammed Huwais/AFP]

Les États-Unis ont exhorté les Houthis (Ansarallah) soutenus par l'Iran à abandonner les accusations contre la communauté bahaïe du Yémen , qui a signalé que 24 de ses membres affronteront un nouveau procès mardi 25 février.

L'ambassadeur américain itinérant pour la liberté religieuse internationale Sam Brownback a exprimé son inquiétude quant à des rapports qu'un tribunal à Sanaa contrôlé par les houthis a convoqué à nouveau les bahaïs qui en 2018 avaient été accusés d'apostasie et d'espionnage.

« Nous les appelons à abandonner ces accusations, libérer ceux qui sont détenus arbitrairement et respecter la liberté religieuse pour tous», a-t-il publié sur les réseaux sociaux.

D'après la communauté Bahaïe, un membre parmi les 24 qui seront jugés mardi -- dont cinq sont en détention -- a affirmé qu'un procureur a bien précisé qu'il était détenu à cause de sa religion.

« Les Bahaïs qui sont détenus à Sanaa sont innocents et la torture physique et mentales qu'ils subissent a pour but de les forcer à admettre des crimes qu'ils n'ont pas commis», a affirmé Bani Dugal, représentant principal de la communauté Bahaïe Internationale, dans un communiqué.

Les Houthis sont alliés au régime religieux de l'Iran, qui limite les droits des Bahaïs quoiqu'il autorise la liberté religieuse pour les chrétiens, juifs et zoroastriens.

Il est estimé que plusieurs milliers de Bahaïs vivent au Yémen. Parmi eux Hamed bin Haydara, qui a été condamné en 2018 à mort et son affaire est en cours de révision.

Aimez-vous cet article?
4
NON
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
form.captcha

Que Dieu maudisse les apostats houthis!

Répondre