Criminalité et Justice

Jusqu'à 11 millions de dollars de récompense pour les principaux dirigeants d'AQPA

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Un message publié sur Twitter le 1er février par le programme Rewards for Justice du Département d'État américain demande des informations sur les dirigeants d'AQPA Qassim al-Rimi et Khalid Saeed al-Batarfi. Al-Rimi a été tué lors d'une attaque de drone américain fin janvier 2020. Al-Batarfi est toujours en fuite. [Rewards for Justice/Twitter]

Peu après avoir annoncé la mort de Qassim al-Rimi, chef d'al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA),, le gouvernement américain a offert des récompenses allant jusqu'à 11 millions de dollars pour des informations menant à la capture de ses deux successeurs les plus probables.

Le programme « Rewards for Justice » du Département d'État américain a annoncé des récompenses allant jusqu'à 11 millions de dollars pour des informations menant à l'arrestation des dirigeants d'AQPA Saad ben Atef al-Awlaki et Khalid Saeed al-Batarfi.

« Le beau peuple du Yémen sera plus en sécurité sans le terroriste criminel Qassim al-Rimi, mais nous sommes toujours à la recherche de ses amis et de ses camarades », a déclaré Rewards for Justice dans un message publié le 1er février sur les réseaux sociaux.

Al-Rimi, âgé 41 ans, a pris le commandement d'AQPA en juin 2015, après la mort de Nasser al-Wuhayshi dans une attaque aérienne dans la province de Hadramaout au Yémen. Cet émir d'AQPA a été tué lors d'une attaque de drone américain contre le district de Wadi Ubaidah, dans la province de Marib.

image

Le programme « Rewards for Justice » du Département d'État américain a récemment annoncé des récompenses pouvant atteindre 11 millions de dollars pour des informations permettant d'identifier ou de localiser deux des principaux dirigeants d'AQPA, Saad ben Atef al-Awlaki et Khalid Saeed al-Batarfi. [Aden 24/Twitter]

Le président américain Donald Trump a confirmé la mort d'al-Rimi le 6 février.

Le lendemain, le programme Rewards for Justice a demandé des informations menant à l'arrestation d'al-Batarfi, offrant une récompense pouvant aller jusqu'à 5 millions de dollars.

Al-Batarfi est un membre important d'AQPA dans la province de Hadramaout et un ancien membre du conseil de la choura du groupe.

Un jour plus tard, Rewards for Justice a annoncé une autre récompense, pouvant aller jusqu'à 6 millions de dollars, pour des informations permettant d'identifier ou de localiser al-Awlaki, l'émir d'AQPA dans la province de Shabwa.

Al-Batarfi et al-Awlaki sont des dirigeants de première ligne d'AQPA et sont candidats pour succéder à al-Rimi, a fait savoir l'analyste politique Faisal Ahmed à Al-Mashareq.

« Al-Batarfi a dirigé la prise de la ville d'al-Moukalla par le groupe en 2015 [...], et al-Awlaki dirige le groupe dans la province de Shabwa depuis plusieurs années », a-t-il précisé.

Appel aux tribus pour qu'elles fournissent des informations

Le programme Rewards for Justice adresse ses messages « aux tribus et à leurs cheikhs au Yémen », a expliqué Ahmed, notant que les tribus jouent un rôle clef soit pour protéger et abriter les extrémistes, soit pour les éradiquer.

Les personnes recherchées « payent les cheikhs pour acheter leur loyauté et leur silence et gagner leurs faveurs, ou s'en vont, ce qui [les] met en danger, tant de la part de la tribu qui les a accueillies que de la nouvelle tribu qui les accueille », a-t-il déclaré.

Cela les rend méfiants à l'égard de tous ceux qui les entourent, ce qui les conduit à s'entourer de gardes du corps et d'assistants, ce qui accroît leur visibilité et fait d'eux des « proies faciles », a ajouté Ahmed.

« Ceux qui souhaitent rester dans la tribu qui leur offre une protection doivent payer plus cher », a-t-il expliqué, ce qui est devenu plus difficile dans le contexte de la répression internationale du blanchiment d'argent et du financement du terrorisme.

Les personnes qui fournissent des informations au programme Rewards for Justice restent anonymes, a fait savoir Ahmed, « afin de ne pas exposer cette personne au risque de représailles de la part des groupes terroristes ».

Les récompenses sont utiles, mais il faut faire plus

« Le programme de récompense donne des résultats rapides », a déclaré à Al-Mashareq Abdoul Salam Mohammed, directeur du Centre Abaad d'études et de recherches.

Mais il a prévenu que les récompenses seules « ne résolvent pas le problème du terrorisme ».

« Si le programme incite les tribus à dénoncer les hauts dirigeants d'al-Qaïda, il les incite également à continuer à soutenir ces groupes pour assurer un flux continu d'argent », a expliqué Mohammed.

Donc, dans un sens, a-t-il déclaré, « les tribus gagnent de l'argent avec le terrorisme ».

« La lutte contre le terrorisme devrait se faire en partenariat avec les pays et avec leurs institutions de sécurité, et pas seulement avec des inconnus en utilisant l'argent », a-t-il déclaré.

L'analyste politique Adel al-Shujaa, a cependant déclaré que l'offre d'une récompense est toujours utile.

« Les récompenses financières jouent toujours un rôle positif », a-t-il affirmé, notant qu'elles « encouragent le plus grand nombre de personnes possible à gagner la récompense ».

Elles « resserrent le nœud coulant » sur les personnes recherchées, a-t-il déclaré, « les inquiétant et les poussant à se déplacer et quitter leur cachette, ce qui les rend susceptibles d'être repérer ».

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500