Sécurité

Saisie d'armes de fabrication iranienne sur un boutre à destination du Yémen

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

Le 9 février, l'USS Normandy a abordé un boutre en mer d'Arabie, conformément au droit international, et a découvert une importante cache d'armes qui seraient destinées aux Houthis au Yémen.

Les armes de fabrication iranienne saisies sur un boutre en mer d'Arabie qui se dirigeait vers le Yémen le 9 février dernier sont considérées comme étant destinées aux Houthis (Ansarallah), a déclaré l'armée américaine.

Le croiseur à missiles guidés USS Normandy, un navire de la marine américaine agissant dans le cadre d'un groupe de combat de surface basé au quartier général de la 5e Flotte de la marine américaine à Bahreïn, a fait cette découverte lors d'opérations de sécurité maritime.

Le personnel militaire est monté à bord du boutre conformément au droit international et a découvert une importante cache d'armes à bord, a fait savoir le Commandement central des États-Unis (CENTCOM), qui gère les affaires militaires américaines au Moyen-Orient.

Les armes saisies comprennent 150 missiles guidés antichars (ATGM) Dehlavieh, qui sont des copies de fabrication iranienne des ATGM Kornet russes, a-t-il fait savoir.

image

L'équipage du croiseur à missiles guidés USS Normandy a saisi le 9 février une cargaison illicite d'armes et de composants d'armes sophistiqués destinés aux Houthis au Yémen, à bord d'un boutre sans nationalité lors d'une opération d'interdiction maritime dans la zone d'opérations de la 5e Flotte américaine. [Commandement central des forces navales des États-Unis]

image

Le 9 février, des militaires du croiseur à missiles guidés USS Normandy ont abordé en mer d'Arabie un boutre qui se dirigeait vers le Yémen et ont saisi à son bord des armes qui seraient destinées aux Houthis. [Commandement central des forces navales des États-Unis]

D'autres composants d'armes saisies étaient de conception et de fabrication iraniennes.

Ceux-ci incluaient trois missiles sol-air, des viseurs à imagerie thermique et des composants pour des drones aériens et maritimes, ainsi que d'autres munitions et pièces d'armes sophistiquées, a précisé le CENTCOM.

Les systèmes d'armes saisis le 9 février sont « identiques » à une cache d'armes saisie en mer d'Arabie par le destroyer à missiles guidés USS Forrest Sherman le 25 novembre, a-t-il noté.

Dans les deux cas, l'approvisionnement en armes iraniennes aux Houthis du Yémen viole un embargo sur les armes des Nations unies en vigueur depuis avril 2015.

Les armes saisies sont actuellement sous la garde des États-Unis, a déclaré le CENTCOM, ajoutant que l'évaluation des éléments se fera dans le cadre d'un effort inter-agences et international.

Cargaisons d'armes iraniennes

Les armes saisies sur le boutre sont « très sophistiquées », a indiqué l'analyste politique Faisal Ahmed à Al-Mashareq, notant qu'elles auraient sans doute renforcé les capacités des Houthis si elles avaient atteint leur destination.

« L'Iran continue à faire de la contrebande d'armes, de missiles balistiques, de missiles guidés antichars et d'autres armes sophistiquées que les Houthis utilisent pour mener des opérations militaires au service de l'Iran », a-t-il déclaré.

Ces armes ont été utilisées pour attaquer des installations et des infrastructures civiles saoudiennes, a-t-il déclaré, et pour cibler les routes maritimes internationales afin d'essayer de déstabiliser le commerce mondial.

« Les cargaisons saisies ne sont qu'une petite partie des nombreuses cargaisons d'armes que le Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) d'Iran a réussi à faire passer clandestinement aux Houthis en violation de l'embargo sur les armes au Yémen », a-t-il noté.

Les récentes saisies d'armes confirment que les Houthis ne sont pas seulement un allié de l'Iran, mais un subordonné qui reçoit des ordres et des directives de ce pays, a déclaré à Al-Mashareq Abdoul Salam Mohammed, directeur du Centre Abaad d'études stratégiques.

Violation de l'embargo des Nations unies sur les armes

« L'Iran a enfreint l'embargo sur les armes, déstabilisé la paix régionale, soutenu la poursuite de la guerre au Yémen et fourni aux Houthis des armes dangereuses qui menacent la sécurité régionale et internationale », a-t-il déclaré.

Par ses actions, l'Iran a confirmé qu'il s'appuie sur ses intermédiaires dans toute escalade régionale, que ce soit avec le Golfe ou les États-Unis, a affirmé Mohammed.

En soutenant ses intermédiaires au Yémen, a-t-il ajouté, l'Iran cherche à s'assurer qu'il pourra disposer d'une présence dans le détroit de Bab-el-Mandeb, d'où il cherchera à menacer les routes commerciales internationales et les sources de pétrole et d'énergie.

Mohammed a noté que si la coalition arabe considère la guerre au Yémen comme un conflit qui touche à sa fin, il semble, d'après ses récentes actions, que l'Iran la considère comme le début d'une deuxième phase.

Si l'Iran réussit à prendre pied au Yémen, a-t-il averti, il se concentrera sur l'accomplissement de ses objectifs concernant le détroit d'Ormuz et le Golfe.

Aimez-vous cet article?
10
4 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire

L'Iran menace la région du Golfe en fournissant aux Houthis des armes qu'ils utilisent pour détruire l'Arabie saoudite. C’est à cause de l’inimitié de l’Iran à l’égard de la région et, par conséquent, elle doit être bannie.

Répondre

Ahmed Sayed.

Répondre

Très stupide!

Répondre

Menteur

Répondre