Terrorisme

Les Houthis revendiquent des attaques contre les installation pétrolières saoudiennes

Par l'AFP

image

Une vue générale de l'usine de transformation de pétrole Abqaiq d'Aramco saoudienne le 20 septembre 2019. [Fayez Nureldine/AFP]

Les houthis du Yémen (Ansarallah) soutenus par l'Iran ont reconnu mercredi 29 janvier avoir lancé des attaques aux missiles et drones sur des cibles saoudiennes, y compris des installations pétrolières appartenant au géant de l'energie Aramco.

Les forces houthis ont « attaqué (des installations) d'Aramco à Jizan, Abha et des aéroports, la base de Khamis Mushait et des cibles vitales à l'intérieur de l'Arabie saoudite avec un grand nombre de missiles et drones», a annoncé le porte-parole Yahya al-Saree à une conférence de presse à Sanaa.

Al-Saree n'a pas précisé quand les attaques ont été menées et ni Aramco ni la coalition menée par l'Arabie saoudite appuyant le gouvernement du Yément ont répondu immétdiatement à des demandes de confirmation.

Mais les responsables saoudiens au courant de l'affaire ont affirmé que toutes les frappes sur l'Arabie saoudite la semaine dernière ont été déjouées, a rapporté le Wall Street Journal.

Les forces de la défense aériennes saoudienne ont abattu des missiles ciblant les installations pétrolières d'Aramco, ont-ils signalé.

Les attaques sur les installations pétrolières d'Aramco septembre dernieront causé d'énormes dégâts, réduisant de moitié la production du brut du royaume temporairement et causant des ravages sur les marchés mondiaux de pétrole.

Les Houthis ont revendiqué ces attaques, mais les États-Unis ont indiqué que les attaques impliquaient des missiles de croisière de l'Iran et remontaient à « un acte de guerre ». L'Iran a nié toute implication.

Al-Saree a égalment affirmé que les Houthis ont réalisé des avancées dans le combat contre les forces du gouvernement à Sanaa et autres provinces, saisissant le district de Nahm dans la province de Sanaa et réalisant des gains dans les provinces d'al-Jawf et Marib lors des opérations en cours.

Des sources pro-gouvernement ont reconnu lundi que les Houthis avaient capturé la route qui relie Sanaa à Marib à l'est et al-Jawf au nord.

Le conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni mardi pour discuter de la crise au Yémen , au milieu de craintes croissantes face à la détérioration de la situation et des appels aux parties à reprendre le processus politique, ont indiqué des diplomates.

Aimez-vous cet article?
1
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire