Sécurité |

Le gouvernement du Yémen et le CTS retirent les forces d'Aden

Par Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Des membres du Conseil de Transition du sud yéménite sécurisent une zone à Aden le 9 décembre. [Saleh al-Obeidi/AFP]

Le gouvernement du Yémen a annoncé qu'il a signé un accord avec le Conseil de transition du sud (CTS) pour le retrait par les deux parties des forces d'Aden en trois semaines, comme stipulé dans l'accord de Riyad.

Le président Abd Rabbo Mansour Hadi désignera également un gouverneur et un chef de la sécurité pour Aden.

L'ancien Premier ministre Ahmed Obeid bin Daghr a affirmé dans un communiqué jeudi 9 janvier que les représentants du gouvernement légitime et le CTS avaient convenu une série de retrait mutuel des forces dans le cadre de l'exécution de l'accord de Riyad, signé le 5 novembre.

Il a décrit la signature de l'accord comme « un autre pas vers la stabilité ».

« L'objectif est de prévenir tout retour à l'utilisation de la force militaire», a-t-il affirmé, ajoutant qu'un délai de 20 jours, commençant le 11 janvier, a été fixé pour le retrait des troupes des deux côtés.

L'accord appelle aussi à la collecte de toutes les armes lourdes et moyennes d'Aden sous la supervision directe de la coalition, a-t-il précisé.

Toutes les unités militaires évacueront Aden vers les fronts de bataille, a-t-il ajouté, et elles seront remplacées par les forces de sécurité affiliées au ministère de l'intérieur.

En outre, le président Hadi commencera les consultations sur la formation d'un gouvernement de l'unité nationale, conformément à l'accord de Riyad et ses annexes politiques, a-t-il fait savoir.

« Il n'y aura pas de discussions sur le recul sur ce qui a été signé aujourd'hui», a indiqué bin Daghr. « Nous devons poser de nouvelles fondations pour la coexistence entre tous les yéménites à Aden».

Les deux parties ont convenu en outre d'échanger les prisonniers capturés lors d'affrontements à Aden en août dernier dans le cadre des efforts conjoints à appaiser les tensions.

« Aujourd'hui, 35 prisonniers des deux côtés retourneront à leurs familles», a-t-il signalé, ajoutant que le gouvernement donnera ses instructions au procureur général pour ouvrir l'enquête sur les cas de personnes disparues.

Achever la première phase de l'accord de Riyad

« Une indication de l'exécution avec succès de l'aspect militaire de l'accord de Riyad est de se conformer à la nouvelle date butoire et commencer l'exécution sur le terrain», a annoncé l'adjoint au gouverneur d'Aden Ghassan al-Zamki à Al-Mashareq.

L’exécution de l'aspect militaire est la première phase de l'accord de Riyad, prévue au début à être terminée en 15 jours, a indiqué l'analyste politique Faissal Ahmed.

« Elle comprend le retrait des forces d'Aden, Abyan et Shabwa et leur retour à leurs anciennes positions», a-t-il expliqué, en plus du retrait d'armes lourdes et moyennes d'Aden vers un emplacement choisi par la coalition.

Ensuite, les consultations devront commencer entre les deux parties sur la formation d'un gouvernement d'unité nationale de 24 ministres divisés équitablement entre le nord et le sud, a-t-il précisé.

Aimez-vous cet article?
3
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
form.captcha