Politique |

Les actions du Hezbollah peuvent ne pas suivre la rhétorique selon les analystes

Par Soltan al-Barei à Riyad

image

Les partisans du Hezbollah agitent des drapeaux tandis que Hassan Nasrallah prononce un discours sur un écran dans la banlieue sud de Beyrouth le 5 janvier. [Anwar Amro / AFP]

Malgré sa rhétorique explosive, le Hezbollah libanais ne devrait pas donner suite à ses menaces de mener des actes de vengeance après l'assassinat du haut commandant militaire iranien Qassem Soleimani, selon des experts en sécurité.

Bien que le Hezbollah soit soutenu par l'Iran et affilié aux milices du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) dans la région, il comprend que tout acte de ce type aurait de graves répercussions négatives sur lui, ont-ils déclaré à Al-Mashareq.

Tout acte de représailles nuirait directement à la présence et aux intérêts du Hezbollah au Liban et dans la région.

Le Hezbollah n'est pas susceptible de se livrer à des actions malveillantes en dehors de sa zone d'opérations actuelle en raison de nombreuses considérations, a déclaré l'analyste politique Abdoul Nabi Bakkar, spécialisé dans les affaires iraniennes.

Il s'agit notamment de son manque de volonté d'élargir la zone géographique et la portée de ses opérations militaires actuelles, dans lesquelles elle serait complètement engloutie si elle entreprenait une telle démarche, a-t-il affrmé à Al-Mashareq.

Il y a beaucoup d'autres considérations, a-t-il dit, notamment la crainte que le peuple libanais, y compris ses propres partisans, ne se retourne contre le Hezbollah et l'influence de l'Iran en cas d'attaque contre les forces américaines en Syrie et en Irak.

Les pressions politiques actuelles sur le Hezbollah l'empêchent d'entreprendre toute action qui pourrait conduire à son exclusion de l'arène politique, dans laquelle il a passé plus de trois décennies à s'établir, a indiqué Bakkar.

Manque de force militaire

Le Hezbollah est le principal moteur pratique de tous les mandataires du CGRI dans toute la région et est très proche des cercles de décision à Téhéran.

Mais il ne possède pas le même niveau de puissance militaire que ses adversaires dans la région, a déclaré le chercheur iranien des affaires Sheyar Turko, soulignant le récent renforcement des forces terrestres et maritimes américainesdans la région.

Pendant ce temps, a-t-il dit, le CGRI et ses mandataires seront confrontés à une période de confusion et d'instabilité sans Soleimani, qui contrôlait tous les détails, à la barre.

Le successeur de Soleimani, le général de brigade Esmail Qaani aura besoin d'un certain temps pour consolider le même niveau d'influence et de contrôle que son prédécesseur, a-t-il ajouté.

Pour toutes ces raisons, le Hezbollah n'entreprendra aucune mesure qui l'engendrera et lui ouvrira des portes closes, malgré les menaces directes proférées par le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah, a déclaré l'expert militaire Yahya Mohammed Ali.

L'équilibre actuel des pouvoirs penche en faveur des États-Unis et des forces alliées, a-t-il dit à Al-Mashareq, malgré la propagande iranienne qui tente d'affirmer le contraire.

La situation actuelle a été précédée d'un renforcement des bases américaines terrestres, maritimes et aériennes dans le Golfe, ce qui garantit que les États-Unis ont désormais le dessus, a-t-il noté, tandis que le CGRI est considérablement affaibli.

Le Hezbollah a tiré son pouvoir de Soleimani, a-t-il dit, notant qu'il pourrait falloir beaucoup de temps pour établir une relation efficace avec son successeur.

Aimez-vous cet article?
67
NON
2 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha

N'avez-vous pas honte?! Un analyste arabe qui minimise les capacités du Hezbollah arabe libanais et des forces des Gardiens de la révolution arabe iranienne qui ont fait honneur à l'Islam. Vous vous vantez même de l'Amérique et de son pouvoir et comment elle est plus puissante. O analyste arabe sans cervelle, est-ce que vous avez lu le Coran? N'avez-vous pas lu le verset coranique qui dit " Combien de fois une petite troupe n'a-t-elle pas vaincu une troupe nombreuse, avec la permission de Dieu? "

Deuxièmement : c'est la force de la résistance qui appellent à la vengeance pour le pur sang. Et aucune nation qui a promis à Dieu de combattre l'injustice et l'oppression ne peut dévier de cette voie, comme vous l'avez fait, O, Al Saud qui sont pauvres d'esprits et de grands actes.

Répondre

Mauvaise analyse.

Répondre