Politique |

L'attaque à al Hodeidah par les Houthis sabote le processus de paix

Par Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Des houthis vus lors d'un rassemblement visant à mobiliser davantage de combattants sur le front dans la ville d'Al-Hodeidah, port de la mer Rouge, le 18 juin 2018. [Abdo Hyder / AFP]

Les attaques menées par les Houthis (Ansarallah) soutenus par l'Iran contre une équipe du gouvernement yéménite opérant dans le cadre du Comité de coordination du redéploiement supervisé par l'ONU à Al-Hodeidah menacent les efforts de résolution pacifique du conflit, ont indiqué des responsables.

La dernière violation par les Houthis de l'accord de cessez-le-feua déclenché une escalade qui menace une trêve fragile dans la ville portuaire de la mer Rouge, qui a été conclue après les négociations de paix menées par l'ONU en Suède à la fin de l'année dernière.

Dimanche matin 24 novembre, les Houthis ont attaqué le siège de l'équipe gouvernementale dans la ville portuaire avec un barrage de missiles et de drones, a déclaré le général Mohammed Aidah, chef de l'équipe gouvernementale.

Les forces de la coalition arabe ont pu intercepter et détruire trois missiles balistiques et cinq drones utilisés par la milice, a-t-il indiqué.

Le gouvernement yéménite a condamné l'attaque dans un communiqué diffusé par les médias locaux, affirmant qu'elle prouve une indifférence totale aux efforts déployés par l'ONU pour mettre en œuvre l'accord de Stockholm.

Le ministre yéménite des Affaires étrangères a déclaré que les attaques étaient survenues un jour à peine après que l'envoyé de l'ONU, Martin Griffiths, eut informé le Conseil de sécurité de la situation et évoqué des "indications positives" dans la mise en œuvre de l'accord d'Al-Hodeidah.

Le ministère a souligné qu'il tenait les Houthis pleinement responsables de ces violations, qui menacent de saper l'accord d'Al-Hodeidah.

Il a appelé l'ONU et la communauté internationale à condamner l'escalade et à demander des comptes aux Houthis pour les conséquences potentielles de leurs actions.

Batailles féroces à Al-Hodeida

Les frappes aériennes de la coalition arabe ont tué lundi huit Houthis près du port d'Al-Hodeidah, provoquant de violents combats, a rapporté l'AFP.

Plusieurs autres ont été blessés lundi lors de raids visant les positions militaires des Houthis au nord d'Al-Hodeidah, ont annoncé deux responsables locaux.

Des affrontements ont éclaté plusieurs heures plus tard entre les forces yéménites et les Houthis dans les banlieues est et sud d'Al-Hodeidah.

"L’attaque des Houthis (dimanche) a eu lieu après qu’ils n’aient fait aucun progrès dans les combats sur la côte ouest, où ils ont subi de lourdes pertes", a déclaré le porte-parole des Forces nationales de résistance, le colonel Sadiq Duwaid.

Le chercheur politique Wadih Atta a déclaré à Al-Mashareq que les Houthis cherchaient à intensifier le conflit après que Griffiths a annoncé que les combats avaient considérablement diminué.

L'escalade des Houthis fait partie de leurs efforts pour consolider leur contrôle dans les zones d'intérêt international, "en particulier Al-Hodeidah", a-t-il affirmé.

Atta a déclaré que l'attaque des Houthis montre que la milice veut "attirer l'attention des parrains de la paix au Yémen sur leur capacité en tant que parti au pouvoir de compliquer les choses sur le plan militaire, et ainsi faire pencher la balance en leur faveur lors de négociations à venir".

Aimez-vous cet article?
3
NON
2 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
form.captcha

Nous avons tous très bien que l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis sont les ennemis du Yémen. Ils essaient d'inciter les affrontements entre les yéménites pour forcer les yéménites à s'agenouiller. Il ne s'agit pas seulement de s'agenouiller, mais de forcer le gouvernement légitime mercenaire à se soumettre comme s'il était un gouvernement légitime. Malheureusement, ils ne peuvent pas retourner au Yémen et ils savent bien pourquoi. Donc, il n'y a nul besoin pour les mensonges, le charlatanisme, ou la déception. Vous ne signifiez rien pour nous. Je vais m'arrêter d'écrire sinon je vais commencer à insulter et injurier.

Répondre

Oui.

Répondre