Manifestations

L'ONU « préoccupé » par des dizaines de morts potentielles lors de manifestations en Iran

AFP

image

Un manifestant iranien couvre son visage pour se protéger des gaz lacrymogènes lors d'une manifestation à Téhéran contre une augmentation du prix de l'essence, le 16 novembre. [AFP]

Les Nations unies ont fait part de leur inquiétude mardi 19 novembre face à des informations selon lesquelles des dizaines de personnes auraient été tuées lors de manifestations iraniennes, après que la République islamique eut déclaré qu'elle ne débloquerait internet que lorsque le calme sera revenu.

Amnesty International a déclaré que plus de 100 manifestants auraient été tués dans tout l'Iran en cinq jours depuis que les forces de sécurité ont reçu l'ordre « d'écraser » les manifestations déclenchées par la hausse du prix du carburant.

La décision choquante prise vendredi par l'Iran d'augmenter le prix du carburant a déclenché des manifestations dans lesquelles les autorités ont confirmé qu'au moins cinq personnes, dont trois membres du personnel de sécurité, avaient été poignardées et mortellement blessées par des « émeutiers ».

Le bureau des droits de l'homme des Nations unies s'est dit alarmé par les informations faisant état de tirs à balles réelles contre des manifestants, qui ont causé « un nombre important de morts dans tout le pays ».

image

Un homme tient un smartphone connecté à un réseau WiFi sans accès internet le 17 novembre dans un bureau de Téhéran, la capitale iranienne. [Atta Kenare Atta/AFP]

image

Des manifestants iraniens se rassemblent autour d'une voiture en flammes lors d'une manifestation à Téhéran contre une augmentation du prix de l'essence, le 16 novembre. [AFP]

Son porte-parole, Rupert Colville, a toutefois indiqué qu'il était difficile de vérifier les détails du bilan, en partie à cause d'une coupure d'internet depuis trois jours.

« Les médias iraniens et plusieurs autres sources suggèrent que des dizaines de personnes auraient été tuées et de nombreuses autres blessées lors de manifestations dans au moins huit provinces différentes, et plus de mille manifestants arrêtés », a-t-il déclaré.

« Nous exhortons les autorités et les forces de sécurité iraniennes à éviter le recours à la force pour disperser des rassemblements pacifiques. »

Des dizaines de personnes tuées

Lorsque les manifestations ont commencé vendredi, les automobilistes se sont arrêtés sur les grands axes routiers de Téhéran pour bloquer la circulation.

Les manifestations ont rapidement pris un tour violent et se sont propagées à plus de 40 villes et bourgades, avec des banques, des stations-service et d'autres biens publics incendiés et de nombreux magasins pillés.

Amnesty a déclaré qu'au moins « 106 manifestants dans 21 villes ont été tués, selon des informations crédibles », ajoutant que « le nombre réel de morts pourrait être beaucoup plus élevé, certains rapports suggérant jusqu'à 200 décès ».

« Les autorités doivent immédiatement mettre fin à cette répression brutale et meurtrière », a déclaré Philip Luther d'Amnesty International, dont le groupe de défense des droits a basé son rapport sur « des séquences vidéo vérifiées, des témoignages oculaires de personnes sur le terrain et des informations » provenant de militants des droits de l'homme en dehors de l'Iran.

Amnesty a également exhorté les autorités iraniennes à « lever le blocage quasi total de l'accès à internet conçu pour restreindre la diffusion des informations sur la répression vers le monde extérieur ».

Le groupe a indiqué que des vidéos montraient que « des tireurs d'élite ont également tiré sur des foules de gens depuis des toits et, dans un cas, depuis un hélicoptère ».

C'est la pire violence depuis qu'au moins 25 personnes ont perdu la vie lors de manifestations contre les difficultés économiques qui ont débuté dans la deuxième ville d'Iran, Mashhad, en décembre 2017, avant de s'étendre à d'autres centres urbains.

Connectivité internet à 4 %

Le porte-parole du gouvernement Ali Rabiei a déclaré « qu'internet reviendra progressivement dans certaines provinces où l'on sait qu'il ne sera pas utilisé de manière abusive ».

Netblocks, un site qui surveille les coupures mondiales d'internet, a déclaré que la connectivité en Iran était de 4 % mardi, par rapport aux niveaux normaux.

L'Iran a annoncé la décision d'imposer des hausses du prix de l'essence et du rationnement à minuit entre jeudi et vendredi, avec le soutien public du guide suprême de l'Iran, Ali Khamenei.

Le président Hassan Rohani a défendu la hausse des prix, affirmant que les profits iraient à 60 millions d'Iraniens dans le besoin.

Les États-Unis ont condamné l'Iran pour avoir utilisé une « force meurtrière » contre les manifestants.

Le porte-parole du pouvoir judiciaire iranien, Gholamhossein Esmaili, a prévenu que les autorités feraient preuve de fermeté à l'égard de ceux qui menacent la sécurité et allument des incendies criminels.

Il a également appelé les citoyens à fournir des renseignements sur les « personnes séditieuses » coupables d'actes de violence.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500