Sécurité

Les forces yéménites de la Ceinture de sécurité repoussent une attaque d'al-Qaïda

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Des combattants de la Ceinture de sécurité formés par les EAU à un poste de contrôle proche de la ville de Zinjibar, dans la province d'Abyan, le 21 août. [Nabil Hasan/AFP]

Les forces de la Ceinture de sécurité du district de Moudiyah dans la province d'Abyan ont repoussé mardi 19 novembre une attaque lancée à l'aube par al-Qaïda, a indiqué cette force entraînée par les EAU.

Cette attaque, lancée dans la région d'al-Quz, a visé plusieurs commandants de cette force, a précisé le commandement des forces de la Ceinture de sécurité dans un communiqué.

« Les forces de la Ceinture de sécurité ont été attaquées, mais, sous le commandement de Nasr Basir al-Salehi, elles ont pu repousser l'attaque et désamorser un engin explosif improvisé (EEI) qui se trouvait sur cette route », a précisé ce communiqué.

Les terroristes ont pris la fuite après que plusieurs de leurs éléments eurent été tués ou blessés, a-t-il ajouté.

Les forces de la Ceinture de sécurité n'ont pour leur part eut à souffrir d'aucune perte.

« Il existe un fossé de sécurité qui s'agrandit chaque jour un peu plus », a mis en garde le politologue Faisal Ahmed, commentant cette attaque.

Pour remédier à cette situation, a-t-il expliqué à Al-Mashareq, l'accord de Riyad doit être mis en œuvre rapidement pour permettre la consolidation des efforts sécuritaires et militaires contre les groupes terroristes au sud et les Houthis (Ansarallah) appuyés par l'Iran au nord.

L'accord de Riyad « doit être mis en œuvre »

Cet accord de Riyad sur le partage des pouvoirs avait été signé entre le gouvernement yéménite et les Forces de transition du Sud le 5 novembre.

Il prévoit l'intégration des forces armées et de sécurité dans les rangs des ministères de la Défense et de l'Intérieur, et « consolidera leur pouvoirs pour lutter contre les dangers que rencontre le sud, en particulier al-Qaïda », a poursuivi Ahmed.

« Moudiyah a été le théâtre de plusieurs attaques terroristes par suite des confrontations du mois d'août à Aden entre l'armée et les FTS », a-t-il souligné.

« Cela vient renforcer les mises en garde de responsables des Nations unies affirmant que ceux qui bénéficient de la non-mise en œuvre de l'accord de Riyad sont les groupes terroristes et les Houthis », a-t-il expliqué.

« Cela se produit en ce moment-même sur le terrain, alors qu'un commandant des forces de la Ceinture de sécurité (Abdoullah Abdoul Mouttalib), a été tué à Moudiyah le 4 octobre », a-t-il ajouté, soulignant que « deux autres avaient été tués par des hommes armés masqués le 12 octobre ».

Al-Qaïda tentera d'exploiter la situation, a-t-il mis en garde, « et lancera des attaques contre les districts du centre d'Abyan, notamment Moudiyah et d'autres, où existent des désaccords entre les forces de la Ceinture de sécurité et l'armée ».

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500