Politique

Le gouvernement du Yémen conclut un accord de partage du pouvoir avec les séparatistes du sud

AFP

image

Les combattants des forces de la ceinture de sécurité entraînées par les Émirats arabes unis, dominés par des membres du Conseil de transition du Sud (CTS) qui souhaite l'indépendance du Sud du Yémen, se rassemblent au carrefour Al-Alam à l'entrée est d'Aden le 30 août. [Nabil Hasan / AFP]

Les séparatistes du sud du Yémen ont conclu un accord de partage du pouvoir avec le gouvernement internationalement reconnu afin de mettre fin au conflit qui couve dans le cadre de la longue guerre civile dans le pays, ont déclaré des sources des deux côtés vendredi 25 octobre.

Selon l'accord et les rapport parus dans des médias saoudiens, le Conseil de transition du sud (CTS), un mouvement sécessionniste, aurait été chargé de plusieurs ministères et le gouvernement retournerait dans la ville d'Aden, dans le sud du pays.

Les forces de la ceinture de sécurité - dominées par le CTS - ont pris le contrôle d'Aden en août - qui était la base du gouvernement depuis son éviction de la capitale Sanaa par les Houthis (Ansarallah) soutenus par l'Iran en 2014.

Les affrontements entre les séparatistes et les forces gouvernementales - qui pendant des années se sont battus du même côté contre les Houthis - avaient fait craindre que le pays ne se brise complètement.

Les factions belligérantes ont tenu ces dernières semaines des pourparlers indirects et discrets avec la médiation de l’Arabie saoudite dans la ville de Djeddah, dans l’ouest du royaume.

"Nous avons signé la version finale de l'accord et attendons la signature conjointe dans quelques jours", a déclaré à l'AFP un responsable du STC qui se trouve actuellement à Riyad.

Le président du Yémen, Abd Rabbo Mansour Hadi, et le dirigeant du STC, Aidarous al-Zoubeidi, devraient assister à une cérémonie à Riyad, a-t-il ajouté.

Un responsable du gouvernement yéménite, qui n’a pas voulu être nommé, a confirmé que l’accord avait été conclu et devait être signé d'ici mardi.

Il stipule "la réforme du gouvernement, avec le CTS accordé un certain nombre de ministères, et le retour du gouvernement à Aden dans les sept jours suivant la signature de l'accord", a-t-il déclaré à l'AFP.

La télévision publique al-Ekhbariya, en Arabie saoudite, a annoncé la formation d'un gouvernement de 24 ministres, "divisé également entre les gouvernorats du sud et du nord du Yémen".

Dans le cadre de cet accord, le Premier ministre yéménite reviendrait à Aden pour "réactiver les institutions de l'État", a ajouté la chaîne.

Al-Ekhbariya a annoncé que la coalition militaire dirigée par les Saoudiens, qui soutient le gouvernement contre les Houthis, superviserait un "comité mixte" chargé de mettre en œuvre l'accord.

Aimez-vous cet article?

4 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

Le pouvoir n'est pas un gâteau à partager. Aucun gouvernement ne sera reconnu jusqu'à restauration de tous les droits. Que la valeur du dollar augmente ou baisse, qu'il y a du pétrole et du diesel ou non, la révolution continuera jusqu'à la réalisation de tous les objectifs. Dieu, la patrie, la révolution et l'unité.

Reply

Depuis Sheba, le Yémen n'accepte aucune injustice. Seuls ceux qui ont changé leurs manières de penser et leur héritage, et dévié de leur religion, accepteront d'avoir leur honneur et leur sol déchiré. Notre vengeance sera permanente, et notre feu sera toujours allumé et ne sera jamais éteint par vos passions en dépit de votre force. Notre sang ne séchera pas jusqu'à ce que nous épuisons nos ressources. Indépendamment du temps que cela prendra, nous serons toujours un peuple d'une force et d'un pouvoir immenses, et vous êtes les rois qui corrompent les villages lorsqu'ils y entrent.

Reply

Oui, nous soutenons l'accord.

Reply

L'Arabie saoudite veut diviser le Yémen, mais ils ne pourront pas le faire. Ceci est dû qu'au fait qu'il y a toujours des hommes au Yémen qui sont extrêmement dignes et fiers. Si vous pouvez avoir l'est et l'ouest, O Al-Saud, faites-le. Vous avez donné votre agent, Abdrabbo, une nature juive, mais quelle valeur a un traitre pour vous? Il n'a pas de patrie.

Reply