Sécurité |

Quatre navires de guerre américains arrivent dans le Golfe

Mohammed al-Jayousi à Manama

image

L'USS Abraham Lincoln traverse la mer d'Arabie le 22 septembre 2019. [Marine des États-Unis]

Quatre navires de guerre américains vont arriver dans le golfe Persique dans les prochains jours afin de poursuivre les efforts de la 5e flotte de la marine américaine et internationaux visant à garantir la liberté de navigation dans les eaux du Golfe.

L'USS Normandy, l'USS Forest Sherman, l'USS Lassen et l'USS Farragut sécuriseront la région à la place du groupe d'attaque dirigé par l'USS Abraham Lincoln.

L'arrivée de ce groupe de combat de surface intervient dans le contexte d'une dangereuse escalade des tensions dans la région, avec notamment l'attaque du 14 septembre contre deux installations pétrolières saoudiennes.

« La mobilisation de leurs forces par les États-Unis, dans leurs différentes positions, en particulier maritime, est le résultat de l'escalade des harcèlements iraniens dans la région », a expliqué à Al-Mashareq l'analyste politique saoudien Mohammed al-Zalfa.

Les États-Unis « considèrent que leurs responsabilités envers leurs alliés incluent de s'en prendre aux menaces contre la sécurité dans la région et d'envoyer davantage de navires de guerre pour soutenir la sécurité maritime dans les eaux du Golfe », a-t-il déclaré.

Le régime iranien semble vouloir entraîner la région dans la guerre, car « celui qui se noie n'a pas peur de se mouiller », a indiqué al-Zalfa, soulignant son récent sabotage de la sécurité et de l'activité commerciale de ses voisins.

L'attaque contre les installations pétrolières saoudiennes, qui a été largement imputée à l'Iran, bien que les intermédiaires de l'Iran, les Houthis (Ansarallah), l'aient revendiquée, « équivaut à une déclaration de guerre contre la région et le monde en général », a affirmé al-Zalfa.

Cela est dû au fait que l'économie mondiale dépend fortement des sources d'énergie de la région, a-t-il déclaré.

« Il est impossible de dire jusqu'où cela va aller », a-t-il ajouté, précisant qu'il est cependant évident que les actions de l'Iran sont globalement condamnées.

Le monde reconnaît maintenant que « Téhéran menace l'économie régionale et mondiale avec ses menaces flagrantes contre les voies maritimes », a-t-il déclaré.

Sécuriser la navigation dans le Golfe

Le groupe de combat de surface, qui est composé de trois destroyers de missiles guidés dirigés par le croiseur de missiles guidés USS Normandy, devrait rejoindre dans les prochains jours la 5e flotte de la Marine américaine, basée à Bahreïn.

Il s'agit d'une force de soutien pour le lancement de l'effort mené par les États-Unis visant à préserver la sécurité de la navigation maritime et les couloirs commerciaux dans le golfe Persique et le golfe d'Oman, a fait savoir à Al-Mashareq le politologue bahreïnien Abdoullah al-Junaid.

L'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et Bahreïn participeront à cet effort, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo ayant dit espérer qu'il inclura au final plus de vingt pays.

Le nouveau groupe de combat apportera des capacités supplémentaires en termes de défense antimissile balistique et aérienne, de guerre anti-sous-marine et de lutte contre la piraterie, et sera en mesure de faire face à toute violation des sanctions contre l'Iran en haute mer, a fait savoir al-Junaid.

Le groupe possède des missiles antinavires Harpoon pouvant attaquer n'importe quelle « cible longue portée sol-mer, ainsi que des missiles de croisière Tomahawk », a-t-il précisé, notant que le déploiement du groupe dans le Golfe exprime « la position claire et explicite des États-Unis ».

Renforcement des exercices conjoints

« Les menaces iraniennes qui pèsent sur le golfe Persique exigent des efforts internationaux concertés pour sécuriser la navigation maritime, en particulier en ce qui concerne les menaces liées au détroit d'Ormuz », a déclaré l'analyste politique bahreïnien Saad Rashid.

Le renforcement de la présence américaine dans le golfe Persique pourrait envoyer un message au régime iranien indiquant « qu'il existe des forces défensives contre les plans qui menacent les routes de lénergie dans le monde », a-t-il déclaré à Al-Mashareq.

L'attaque du 14 septembre contre les installations d'Aramco à Abqaiq et Khurais était une « attaque délibérée contre la source d'énergie la plus importante », a indiqué Rashid.

Cela a conduit à une hausse des prix du pétrole, a-t-il ajouté, « et le monde est par conséquent menacé aujourd'hui par de futures crises économiques » si les actions du régime iranien ne sont pas découragées.

Les navires de guerre américains qui rejoindront la flotte dans le golfe Persique renforceront les capacités de défense de la région contre l'Iran, a-t-il poursuivi.

« La prochaine étape consiste à renforcer les exercices conjoints entre les forces militaires des États du golfe Persique afin d'assurer le plus haut niveau de préparation pour contrer l'ingérence iranienne dans la région », a conclu Rashid.

Aimez-vous cet article?
6
NON

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha