Économie

Les États-Unis annoncent de nouvelles sanctions contre la banque centrale iranienne

AFP

image

Des Iraniens retirent de l'argent à un distributeur de banque à Téhéran le 24 avril. [Atta Kenare Atta/AFP]

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi 20 septembre de nouvelles sanctions contre la banque centrale iranienne et d'autres entités financières, indiquant que ce sont les mesures les « plus sévères » jamais imposées à un pays par les États-Unis.

« Ce sont les sanctions les plus sévères jamais imposées à un pays », a déclaré Trump aux journalistes présents dans le Bureau ovale.

Plus tôt dans la semaine, Trump avait annoncé ce qu'il avait indiqué être de nouvelles sanctions importantes contre l'Iran, en réponse à ce que les responsables américains et d'autres disent être la probable implication de l'Iran dans une attaque contre des installations pétrolières saoudiennes.

L'Office of Foreign Assets Control du Département du Trésor américain a annoncé vendredi des sanctions contre la Banque centrale d'Iran (BCI), le Fonds national de développement d'Iran (FND) et Etemad Tejarate Pars Co.

image

Une photo prise le 23 avril montre des billets de banque iraniens dans une boîte de collecte caritative dans le centre de Téhéran. [Atta Kenare Atta/AFP]

La Banque centrale iranienne a fourni des milliards de dollars au Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI), à sa Force Al-Qods (CGRI-FQ) et à son intermédiaire, le Hezbollah, a déclaré le Trésor dans une déclaration publiée vendredi.

Le FND iranien, qui est le fonds souverain de l'Iran et dont le conseil d'administration comprend le président, le ministre du Pétrole et le gouverneur de la banque centrale, a été une source importante de devises étrangères et de financement pour le CGRI-FQ et le ministère iranien de la Défense et de la Logistique des forces armées (MODAFL), a expliqué le Trésor.

Etemad Tejarate Pars est une société basée en Iran qui sert à dissimuler les transferts financiers pour les achats militaires du MODAFL, y compris les fonds provenant du FND, a indiqué le Trésor.

« Cette campagne de pression maximale va se poursuivre »

« L'attaque flagrante de l'Iran contre l'Arabie saoudite est inacceptable », a déclaré le secrétaire au Trésor Steven T. Mnuchin dans un communiqué annonçant les sanctions.

« L'action du Trésor vise un mécanisme de financement crucial que le régime iranien utilise pour soutenir son réseau terroriste, notamment la Force Al-Qods, le Hezbollah et d'autres activistes qui répandent la terreur et déstabilisent la région », a-t-il précisé.

« Les États-Unis poursuivront leur campagne de pression maximale contre le régime répressif iranien, qui tente de réaliser son programme révolutionnaire par le biais d'une agression régionale tout en dilapidant les recettes pétrolières du pays », a déclaré Mnuchin.

« La Banque centrale et le Fonds national de développement de l'Iran étaient censés protéger le bien-être du peuple iranien, mais ils ont été utilisés à la place par ce régime corrompu pour transférer les réserves de devises étrangères de l'Iran vers des intermédiaires terroristes », a-t-il ajouté.

« Nous prévenons les gouvernements qu'ils mettent en péril l'intégrité de leurs systèmes financiers en continuant à travailler avec le bras de financement du terrorisme du régime iranien, qui est sa banque centrale », a déclaré Sigal Mandelker, sous-secrétaire au terrorisme et au renseignement financier.

« Nous appliquerons vigoureusement nos sanctions pour mettre un terme au financement du terrorisme mondial par le régime iranien et à l'oppression interne du peuple iranien, qui est la victime ayant souffert le plus longtemps à cause du régime », a affirmé Mandelker.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500