Sécurité |

Les renseignements irakiens démantèlent deux cellules de l'EIIS dans l'Anbar

Khalid al-Taie

image

Deux suspects de l'EIIS sont arrêtés lors d'une opération de sécurité par le régiment tactique de la police de l'Anbar dans le désert de la province le 27 août. [Photo fournie par la direction de la police de l'Anbar]

Les services du renseignement militaire irakiens ont arrêté cette semaine les membres de deux cellules de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans la province de l'Anbar, a déclaré mercredi 28 août le ministère de la Défense.

« Une force de la 10e division et de la 39e brigade d'infanterie de l'armée irakienne a démantelé deux cellules de l'EIIS impliquées dans la pose et la mise à feu d'engins explosifs improvisés (EEI) et dans des assassinats et des attaques armées dans l'Anbar », a rapporté à Diyaruna le général Tahseen al-Khafaji, porte-parole du ministère.

Les forces de renseignement ont traqué et infiltré les deux cellules et capturé leurs neuf membres après les avoir pris en embuscade dans les zones d'al-Saqlawiya et d'al-Khalediya à l'est de la ville de Ramadi, a-t-il déclaré.

« La force a confisqué les armes, les ordinateurs, les appareils portables, les livres et les documents des terroristes concernant les activités et les opérations de l'EIIS », a-t-il fait savoir, notant que les détenus étaient recherchés en vertu de l'article 4 de la loi antiterroriste.

Travail de renseignement amélioré

Cette opération fait partie de la quatrième phase de la campagne de sécurité « Volonté de victoire » lancée plus tôt cette semaine pour débarrasser le désert de l'Anbar des derniers éléments de l'EIIS et pour trouver leurs cellules secrètes dans d'autres régions de la province.

Un jour avant l'opération, les services de renseignement militaire du commandement des opérations de Ninive ont démantelé une cellule de l'EIIS dans la ville de Mossoul, selon al-Khafaji.

Les membres de la cellule, qui ont été arrêtés dans le quartier de Sumar et dans le sud d'al-Qayyarah, ont participé à plusieurs actes terroristes contre des civils, ainsi qu'à des opérations de contrebande de pétrole, a-t-il ajouté.

« Au moins quatre cellules terroristes ont été démantelées la semaine dernière dans les villes de Mossoul et Ramadi », a-t-il déclaré, chaque cellule comprenant entre quatre et cinq éléments recherchés pour leur appartenance à l'EIIS et pour avoir commis des crimes contre des innocents.

« L'infiltration d'un grand nombre de cellules en si peu de temps indique clairement que le travail de renseignement [irakien] s'est développé et a progressé dans la surveillance, la localisation et la capture de cibles terroristes », a-t-il ajouté.

Les forces irakiennes « ne permettront pas aux membres dissimulés de l'EIIS de se déplacer », a-t-il affirmé, soulignant qu'elles continueront à les surveiller et à les cibler jusqu'à ce qu'ils reçoivent tous « une juste punition pour leurs actes horribles ».

Aimez-vous cet article?
1
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
form.captcha