Médias

Les Houthis manipulent les médias pour obtenir du soutien, affirment des experts

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Une photo prise le 19 juin 2018 à Abou Dabi montre un drone qui aurait selon les forces armées émiraties été utilisé par les Houthis au Yémen lors de combats contre les forces de la coalition arabe. [Karim Sahib/AFP]

Les Houthis (Ansarallah) soutenus par l'Iran ont utilisé leur canal médiatique pour exagérer leurs prouesses militaires afin de mobiliser des partisans pour rejoindre leurs rangs, ont rapporté des responsables et des observateurs à Al-Mashareq.

Dans un reportage du 13 août, la chaîne de télévision Al-Masira des Houthis a affirmé que la milice avait mené plusieurs attaques avec des drones Qasef-2K contre l'aéroport international d'Abha dans la province saoudienne d'Asir.

La coalition arabe a rapidement réfuté cette information, affirmant qu'elle était complètement fausse.

Ce qui s'est réellement passé, a affirmé le colonel Turki al-Maliki, porte-parole de la coalition arabe, est que les Houthis avaient lancé un drone piégé ce matin-là depuis Sanaa, qui s'est ensuite écrasé dans la province d'Amran, dans le nord-ouest du Yémen.

image

Les partisans des Houthis se rassemblent à Sanaa le 25 juin 2018 pour soutenir l'engagement de la milice soutenue par l'Iran dans les batailles contre la coalition arabe dans la ville portuaire d'al-Hodeidah, sur la mer Rouge. [Mohammed Huwais/AFP]

Ce drone s'est écrasé au maximum à 35 km de son point de lancement, « touchant des civils », a fait savoir al-Maliki dans un communiqué.

Le commandement de la coalition arabe continue de prendre « des mesures strictes et dissuasives pour neutraliser et détruire ces capacités balistiques afin de protéger les civils au Yémen ainsi que la sécurité régionale et internationale », a-t-il ajouté.

La main de l'Iran

La coalition arabe a déjà reconnu les attaques des Houthis contre des cibles saoudiennes, ce qui rend crédible son déni de l'attaque du 13 août, a déclaré à Al-Mashareq Nabil Abdoul-Hafeez, vice-ministre yéménite des Droits de l'homme.

L'Iran a joué un rôle important dans la mise en place de l'appareil médiatique et de renseignement des Houthis, a-t-il déclaré, notant que les Houthis n'opéraient pas avec un tel niveau de sophistication tout seuls.

Bien que la couverture des Houthis ait inclus des informations falsifiées ou exagérées, a-t-il ajouté, cette stratégie est devenue moins efficace, car il est devenu plus facile de discréditer les mensonges « grâce à l'émergence des médias modernes et sociaux ».

Il est plus difficile pour les Houthis d'affirmer des informations frauduleuses lorsqu'elles sont réfutées par des photos et des vidéos, a indiqué Abdoul-Hafeez, ajoutant que continuer à produire de telles informations « est une preuve de la faillite de ce groupe ».

Dans les zones contrôlées par les Houthis, a-t-il poursuivi, « ils imposent un black-out médiatique et ferment tout média, quel qu'il soit, s'il ne les soutient pas, et ils harcèlent les journalistes pour masquer les faits et diffuser leurs mensonges ».

Répression de la dissidence

Les Houthis ont un passé bien connu d'exploitation des médias « comme moyen de faire taire toute voix dissidente ou critique », a déclaré le journaliste yéménite Faisal Ahmed à Al-Mashareq.

« La coalition [arabe] a courageusement rapporté certaines des attaques des Houthis contre des installations pétrolières au cœur de l'Arabie saoudite, même si cela pouvait avoir des effets économiques négatifs », a-t-il noté.

Mais les Houthis ont exploité cette reconnaissance des attaques précédentes pour « se vanter d'autres attaques prétendues qui sont fausses », a-t-il déclaré.

En prétendant à tort que leurs forces progressent en territoire saoudien ou ciblent les installations vitales du royaume, les Houthis cherchent à influencer l'opinion publique et à mobiliser leurs partisans, a expliqué l'analyste politique Waddah al-Jalil à Al-Mashareq.

« Ces mensonges ébranlent les convictions de ceux qui s'opposent au pouvoir des Houthis, et le groupe leur apparaît comme une force difficile à défier », a-t-il déclaré.

L'objectif des Houthis est de démoraliser leurs opposants, a-t-il ajouté, soulignant que « c'est une tactique utilisée par toutes les autorités répressives et les groupes extrémistes ».

En utilisant leurs médias pour influencer l'opinion publique, a-t-il conclu, les Houthis cherchent à « motiver leurs partisans à rejoindre la milice et à combattre dans ses rangs ».

Aimez-vous cet article?

2 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

O, Rafida, ta fin approche! Tous les Yéménites libres doivent s’agenouiller devant Dieu uniquement.

Reply

Quelles sont les expériences pour vous atteindre et vaincre les fripons qui cherchent à détruire le Yémen et à démanteler son unité?

Reply