Sécurité |

La nouvelle base navale montre l'engagement de Qatar pour la sécurité maritime, affirme un expert

Sultan al-Barei à Riad

image

Un navire des gardes-côte qataris participe à la cérémonie d'inauguration de la base navale d'al-Daayen, la plus grande du pays, le 14 juillet. [Photo fournie par le ministère qatari de l'Intérieur]

En plus de l'aider à sécuriser ses eaux territoriales et ses postes-frontière, la nouvelle base navale de Qatar, sa plus grande, jouera un rôle important dans la protection du trafic maritime international, a déclaré un expert en affaires internationales.

Cela comprendra la sécurisation de la navigation des pétroliers dans les eaux du Golfe, ce qui est d'une importance critique en cette période de tensions régionales croissantes.

Le 14 juillet dernier, Cheikh Abdoullah ben Nasser Al Thani, Premier ministre et ministre de l'Intérieur qatari, a officiellement inauguré la base navale d'al-Daayen, le nouveau bâtiment de la Direction générale de la sécurité des côtes et des frontières, dans la région du Semaisima près de Doha, sur la côte nord-est du Qatar.

image

Une maquette de la nouvelle base navale d'al-Daayen est présentée aux délégations locales et internationales et aux commandants militaires lors de la cérémonie d'inauguration le 14 juillet au Qatar. [Photo fournie par le ministère qatari de l'Intérieur]

image

La nouvelle base navale de Qatar assurera la sécurité d'une grande partie du front de mer de cet État du Golfe. [Photo fournie par le ministère qatari de l'Intérieur]

Le vice-amiral Jim Malloy, commandant des forces navales américaines au Moyen-Orient, ainsi que des responsables internationaux et des ambassadeurs ont assisté à la cérémonie.

La nouvelle base navale qatarie renforcera la sécurité le long de la côte face à l'Iran, dans un contexte de tensions et de menaces croissantes, a déclaré Mahmoud Abdel Moneim, chercheur spécialisé dans les affaires internationales.

La sécurité des navires qui traversent la zone est d'une importance capitale, a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

La base navale d'al-Daayen favorisera la liberté de navigation et assurera la sécurité des navires commerciaux de passage, des marins et des équipages, et celle des installations pétrolières dans la région, a-t-il expliqué.

« Elle servira de soupape de sécurité régionale pouvant aider à désamorcer toute flambée de violence et à empêcher les affrontements sur la sécurité maritime régionale », a ajouté Abdel Moneim.

Engagement en faveur du partenariat stratégique

Abdel Moneim a fait savoir que la nouvelle base couvre une superficie de 640 000 mètres carrés et qu'elle est entièrement équipée de technologies modernes.

Selon le ministère de l'Intérieur, elle comprend un « port maritime sophistiqué », des installations de formation et médicales, des bureaux de la protection civile et des salles opératoires.

Les forces de la base sont chargées d'effectuer des patrouilles pour empêcher les tentatives d'infiltration et la contrebande de matières interdites, a indiqué le ministère.

Elles sont également chargées de mener des opérations de recherche et de sauvetage de personnes et de navires, ainsi que de surveiller les ports et les installations maritimes, industrielles et pétrolières.

« L'inauguration de la base confirme l'engagement total du Qatar en faveur du partenariat stratégique avec les États-Unis et du travail pour préserver la liberté de navigation régionale », a déclaré Abdel Moneim.

Les tensions se sont intensifiées dans le Golfe au cours des derniers mois avec un affrontement entre les États-Unis et l'Iran et une série d'incidents impliquant des pétroliers et des drones.

Vendredi dernier, l'Iran a saisi le pétrolier Stena Impero, battant pavillon britannique, en représailles à la saisie par la Grande-Bretagne du pétrolier Grace 1 au large de Gibraltar plus tôt dans le mois.

Les forces de Gibraltar et les marines britanniques ont saisi Grace 1 le 4 juillet, indiquant qu'ils pensaient qu'il était destiné à la Syrie pour livrer du pétrole, ce pays faisant l'objet de sanctions européennes, selon l'AFP.

Le pétrolier transportait « un chargement complet de pétrole brut », a fait savoir le gouvernement de Gibraltar.

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
form.captcha