Terrorisme

Yémen : l'EIIS et al-Qaïda s'affrontent à nouveau à al-Bayda

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Cette photo d'archive de mars 2012 montre une zone de la province d'al-Bayda où des frappes aériennes yéménites ont tué au moins 33 membres présumés d'al-Qaïda. [AFP PHOTO/STR]

Dans la bataille de domination en cours entre « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) et al-Qaïda dans la province yéménite d'al-Bayda, l'EIIS a repris mercredi 27 mars une zone qu'al-Qaïda avait capturée quelques jours plus tôt.

Dans une déclaration diffusée sur internet, des combattants de l'EIIS se sont vantés d'avoir repris aux éléments d'al-Qaïda la zone d'al-Humaydah, dans la province d'al-Bayda, qu'ils leur avaient prise il y a deux jours.

L'EIIS a déclaré avoir repris al-Humaydah suite à des combats contre al-Qaïda, lors desquels les combattants du groupe ont fait exploser le centre de commandement d'al-Qaïda dans le district d'al-Quraishyah, dans le nord de la province.

Des affrontements ont eu lieu dimanche pendant plusieurs heures à al-Qayfa entre l'EIIS et al-Qaïda, faisant des morts et des blessés dans les deux camps.

Par la suite, al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) a pris plusieurs positions de l'EIIS à Zaaj et Arar, et en a chassé les combattants de l'EIIS.

Lutte pour la domination

« Le conflit entre al-Qaïda et l'EIIS à al-Qayfa et dans d'autres zones de la province d'al-Bayda est une lutte pour l'influence », a expliqué le politologue Adnan al-Humairi. « C'est également un conflit existentiel pour les deux groupes, chacun cherchant à contrôler toute la région. »

« Al-Qaïda et ses éléments, qui sont pour l'essentiel des locaux, considèrent l'EIIS comme un étranger qui doit être chassé », a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

L'EIIS voit quant à lui la région comme une base depuis laquelle il peut poursuivre ses ambitions de création d'un proto-État, a poursuivi al-Humairi.

La récente attaque d'al-Qaïda contre l'EIIS et la contre-attaque de ce dernier font partie du cycle de violence prévisible entre deux groupes qui se battent « pour la même zone d'influence », a-t-il déclaré, notant que malgré le revers subi, al-Qaïda a l'avantage.

« Aucun des deux groupes ne peut laisser l'autre contrôler ces zones, qui sont pour eux autant de routes de ravitaillement en nourriture et en armes », a-t-il expliqué.

« Ces zones sont importantes pour al-Qaïda, parce qu'il y était auparavant présent et il ne les abandonnera à aucun prix à l'EIIS », a-t-il ajouté.

« Al-Humaydah était un camp d'entraînement pour l'EIIS, mais il a été capturé par al-Qaïda l'année dernière », a-t-il rapporté. « Aujourd'hui, l'EIIS a réussi à reprendre un site qui lui appartenait. »

La guerre en cours au Yémen a créé un vide qui a permis à ces groupes de se réimplanter dans certaines régions du pays dont ils avaient été éradiqués et de lancer des attaques contre les forces de sécurité et les responsables militaires.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500