Sécurité

Les forces yéménites s'emparent d'un camp d'entraînement d'al-Qaïda

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Des combattants yéménites pro-gouvernementaux le 14 août 2016 à Zinjibar, capitale de la province d'Abyan, après avoir repris la ville à al-Qaïda. [Saleh al-Obeidi/AFP]

Samedi 23 février, des forces yéménites appuyées par des avions de la coalition arabe ont pris un vaste camp d'entraînement appartenant à al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) à Wadi Omran, dans la province d'Abyan.

Lors de la même opération, les forces de la Ceinture de sécurité appuyées par les Émirats arabes unis ont également pris le contrôle de plusieurs zones montagneuses reculées dans le district de Mudiyah de la province.

« Cette opération de sécurité a permis de débarrasser Wadi Omran, au nord-est de Mudiyah, des terroristes, suite à une intense bataille lors de laquelle nos forces ont assiégé les terroristes dans l'oued et les ont affrontés pendant plusieurs heures », a rapporté le général de brigade Abdoul Latif al-Sayyed, commandant des forces de la Ceinture de sécurité et d'intervention rapide à Abyan.

« Les terroristes recevaient une aide en reconnaissance et en surveillance d'autres éléments », a-t-il fait savoir dans une déclaration.

« Leurs fortifications, situées dans une chaîne de montagnes allant jusqu'à la province d'al-Bayda au nord, ont été attaquées, et les terroristes ont fui la zone, laissant derrière eux leurs munitions et leur sang », a-t-il ajouté.

« Nos forces poursuivront leurs opérations de sécurité, qui vont maintenant se porter sur un repaire où ces hors-la-loi sont barricadés », a indiqué al-Sayyed.

La répression « doit continuer »

Les forces de la Ceinture de sécurité ont fait savoir qu'elles avaient été visées par des engins explosifs improvisés (EEI) et des mines à l'entrée de Wadi Omran.

Elles ont indiqué dans un communiqué que deux soldats avaient été blessés et un véhicule militaire détruit durant cette attaque.

Lors des opérations de ratissage à Wadi Omran, Abdou Sanad al-Marqeshi, commandant des forces de la Ceinture de sécurité à Zinjibar, et le colonel Saleh Saeed al-Meslmi, chef des opérations d'Abyan, ont fait l'objet de deux attaques distinctes.

Les deux hommes ont survécu, mais plusieurs membres de leurs escortes ont été blessés.

Abdoul Aziz al-Hamzah, vice-gouverneur d'Abyan, a demandé aux forces de la Ceinture de sécurité de poursuivre leurs opérations partout dans la province.

« Le succès de cette opération peut être attribué au fait qu'elle a coïncidé avec des frappes aériennes menées par des avions de la coalition arabe en soutien à nos forces au sol », a-t-il expliqué à Al-Mashareq.

Ces frappes « ont visé des fortifications d'al-Qaïda dans des zones montagneuses accidentées », a-t-il précisé.

Al-Qaïda a perdu le contrôle de certains de ses anciens bastions et s'attache désormais à mettre en place des camps d'entraînement, a fait savoir Adel al-Shujaa, membre du comité général du Congrès général du peuple.

« Les opérations répressives contre les éléments d'al-Qaïda doivent se poursuivre jusqu'à ce que tous ces camps, que ce soit à Marib, al-Bayda, Taez, Aden ou Abyan, aient été pris », a-t-il affirmé à Al-Mashareq.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500