Terrorisme

Des militants libanais contre le Hezbollah

Nohad Topalian à Beyrouth

image

Plusieurs militants libanais ont lancé un nouveau mouvement pour contre le Hezbollah en mobilisant les Libanais. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Au Liban, des militants des droits de l'homme, des responsables politiques et des professionnels des médias de tous horizons ont créé un nouveau mouvement pour contrer l'influence du Hezbollah, en cherchant à mobiliser les Libanais contre le parti.

Cette nouvelle Assemblée pour la souveraineté rejoint d'autres mouvements populaires à l'objectif similaire.

Dans un communiqué daté du 29 novembre, ce mouvement a appelé les citoyens libanais à « rejeter le Hezbollah et son programme iranien, qui cherche à dominer l'État libanais ».

Le communiqué a exhorté les Libanais à le faire lors de confrontations non violentes avec le Hezbollah sur les scènes politique, médiatique et intellectuelle.

image

Naufal Daou est l'un des fondateurs d'un nouveau mouvement appelé l'Assemblée pour la souveraineté, qui cherche à contrer l'influence du Hezbollah au Liban. [Photo fournie par l'Assemblée pour la souveraineté]

Le comité fondateur du fondement a indiqué soutenir la mise en œuvre complète et littérale de la constitution libanaise et de la Loi de défense nationale, ainsi que de la section de l'Accord de Taïf sur la souveraineté.

Ces textes appellent au démantèlement de toutes les milices non libanaises.

« L'opposition à l'armement du Hezbollah et son projet d'annexion du Liban en faveur de l'Iran commence par une décision de confrontation », a expliqué Naufal Daou, l'un des fondateurs du mouvement.

« Le problème que nous avons est que la plupart des dirigeants politiques et les partis traditionnels ont décidé de fournir une couverture aux armes et au projet du Hezbollah », a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

Ils « ferment les yeux sur les armes et le projet du groupe en faisant des compromis sous prétexte de maintenir la stabilité », a-t-il déploré.

Suppression de la « couverture politique » du Hezbollah

« En réponse à ce que nous voyons comme une soumission et une acceptation des conditions du Hezbollah, nous avons pris la décision de lancer ce mouvement », a raconté Daou.

Le but est « d'encourager les Libanais à pousser leurs dirigeants à prendre une décision pour s'opposer à ce dangereux projet, en utilisant les moyens politiques, médiatiques, diplomatiques et juridiques disponibles », a-t-il expliqué.

Mettre en œuvre la section sur la souveraineté de l'Accord de Taïf en conjonction avec la constitution libanaise et la Loi de défense nationale « signifie que l'État libanais doit désarmer toutes les milices libanaises et étrangères », a-t-il déclaré.

Cela s'applique au Hezbollah et aux Brigades de résistance qu'il a créées et déployées dans plusieurs régions du pays, a précisé Daou.

Les Résolutions 1559 et 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies soutiennent le rétablissement complet de la souveraineté du Liban sur tout son territoire, a-t-il souligné.

Le problème est cependant que « les responsables ignorent ces résolutions », a-t-il déclaré.

En n'exigeant pas leur mise en pratique, ils dérogent aux obligations du Liban, qui sont de les mettre en œuvre en échange d'avantages économiques et financiers et de positions politiques, a-t-il ajouté.

Daou a indiqué que lui et d'autres étaient convaincus que si les responsables et les chefs de partis politiques étaient décidés à supprimer la couverture politique dont bénéficient les armes du Hezbollah, « le processus de rétablissement de la souveraineté commencerait ».

Respect de la constitution libanaise

Les citoyens libanais doivent travailler ensemble pour « faire pression et mettre fin au problème des armes [du Hezbollah] dans le pays », a déclaré Hussein Ezzedine, membre du mouvement et militant politique.

Les chiites du Liban « ont toujours été Libanais, contrairement à ce qu'en disent les médias, selon lesquels ils sont unis derrière [le Hezbollah] à l'exception d'un petit groupe lié au parti par intérêt », a-t-il expliqué à Al-Mashareq.

La majeure partie des chiites libanais sont « contre l'ingérence iranienne et la possession d'armes par le Hezbollah », a-t-il déclaré.

« Nous voulons rétablir le prestige de la constitution, de la charte nationale et de la loi, et nous voulons mettre en œuvre les résolutions onusiennes », a affirmé Ezzedine.

L'Assemblée pour la souveraineté « travaillera pour expliquer son point de vue à la communauté internationale grâce au dialogue avec des missions internationales et des amis à l'étranger », a-t-il fait savoir.

Elle cherche à atteindre un point où toutes ces résolutions peuvent être mises en œuvre, où seule l'armée libanaise est armée, et où ne subsiste aucune arme non autorisée entre des mains autres que celles du gouvernement légitime, a-t-il indiqué.

Les partisans du Hezbollah s'inquiètent

Ce nouveau mouvement est nécessaire, « car l'expérience a prouvé que les négociations menées par les leaders politiques avec le Hezbollah n'ont abouti à rien », a déclaré à Al-Mashareq Leïla Issa, professeur à l'université Balamand et auteur.

« Il est vital de s'opposer à un parti qui contrôle le pays et décide de notre avenir avec des idées moyenâgeuses », a déclaré Issa, l'une des fondatrices de cette Assemblée pour la souveraineté.

Le Hezbollah nuit au Liban avec « son agressivité, son intimidation et son non-respect des lois », a-t-elle affirmé.

Beaucoup de citoyens libanais sont d'accord avec l'idéologie et les demandes du mouvement, y compris les membres de la communauté chiite, que le parti considère depuis longtemps comme un environnement favorable, a-t-elle rapporté.

Mais ces gens « sont de plus en plus agités, inquiets et en colère », a indiqué Issa.

Ils sont intimidés et cherchent une nouvelle orientation politique après avoir vu avec certitude que la politique du parti est sans espoir et vouée à l'échec, a-t-elle déclaré.

Aimez-vous cet article?

11 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

Oui

Reply

Tels sont les [bons] jeunes!

Reply

C'est une mauvaise idée qui ne sert que les juifs, en particulier Israël, si ce projet ne leur appartient pas en premier lieu. Il devait être exécuté en leur connaissance et avec leur soutien.

Reply

Le Hezbollah est une organisation terroriste. La plupart de ses chefs sont des trafiquants d'armes et de drogues. C'est pourquoi nous devons confronter cette milice pro-Iran et se méfier d'elle.

Reply

Si vous comptez sur l'accord de Taëf, vous serez le suivant après le Yémen.

Reply

Malheureusement, vous soulagez l'ennemi israélite avec cela.

Reply

Il est maintenant devenu clair que le Hezbollah est une milice iranienne dont le but est d'occuper notre pays comme dans l'ancienne Perse.

Reply

Hahaha ils ne pourront pas le faire. Les États-Unis, Israël et le monde entier ne pourront pas, est ce qu'ils [les activistes] croient vraiment qu'ils pourront le faire? Ce sont des mouvements sponsorisés par les ambassades car ils ne sont pas comme le Hezbollah qui aime le pays et se soucie du pays. Qu'ils nous montrent ce qu'ils ont réalisé. Pourquoi vous ne combattez pas la corruption et le vol de fonds?

Reply

Aucun arbre n'a jamais atteint son seigneur. Tout viendra avec le temps.

Reply

Le Hezbollah a toujours travaillé pour l'intérêt de son peuple, y compris les chrétiens. Et l'autre différence est dans ses supporters. Ce groupe qui a été formé contre le Hezbollah n'inclut qu'une bande de mercenaires et commerçants.

Reply

Il est temps!

Reply