Droits de l'Homme

Une initiative de l'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis pour régler la crise alimentaire du Yémen

Nabil Abdoullah al-Tamimi à Aden

image

Un enfant yéménite déplacé assis à côté de caisses d'aide alimentaire fournies par l'Arabie saoudite, dans un camp de la province yéménite de Marib, le 26 janvier. [Abdoullah al-Qadry/AFP]

L'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis financent conjointement une initiative de 500 millions de dollars pour subvenir aux besoins humanitaires du Yémen et garantir l'approvisionnement en nourriture des plus démunis.

Abdoullah al-Rabeeah, superviseur général de centre roi Salman pour l'aide humanitaire et le secours (KS Relief), et Reem al-Hashemi, ministre d'État émirati à la Coopération internationale ont lancé cette initiative lors d'une conférence de presse le 20 novembre.

L'initiative conjointe de l'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis fournira un soutien additionnel de 500 millions de dollars pour subvenir à l'aide alimentaire par le biais de l'ONU et d'organisations locales, régionales et internationales, a expliqué al-Rabeeah.

Entre 10 et 12 millions de Yéménites devraient profiter de l'initiative « Imdad ».

image

Un enfant yéménite déplacé regarde des caisses d'aide alimentaire fournies par l'Arabie saoudite sur le capot d'une voiture dans un camp de la province de Marib, dans le nord-est du Yémen le 26 janvier. [Abdoullah al-Qadry/AFP]

Celle-ci sera destinée aux éléments les plus vulnérables de la population: Les enfants souffrant de malnutrition, les enfants de mois de 5 ans, les écoliers, les femmes enceintes, les femmes qui allaitent et celles qui gagnent l'argent de leur foyer, ainsi que les personnes âgées et malades.

Couloirs aériens, terrestres et maritimes

L'aide arrive désormais au Yémen via 27 couloirs aériens, terrestres et maritimes, après l'ouverture de cinq nouveaux couloirs, ce qui permettra aux organisations internationales de mieux atteindre les groupes ciblés.

« L'initiative Imdad est une extension des actions humanitaires entreprises par l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis pour alléger les souffrances des Yéménites », a indiqué à Al-Mashareq Nabil Abdoul Hafeez, ministre yéménite des Droits de l'homme.

Il a souligné l'importance de combler le déficit alimentaire et de mettre au point des plans d'action pour garantir l'arrivée de l'aide alimentaire par les cinq couloirs supplémentaires qui ont été ouverts.

Les couloirs d'aide doivent être sécurisés afin que les organisations internationales puissent les utiliser afin de mener des opérations d'aide pour les plus démunis, a-t-il déclaré.

« Higher Relief Committee élabore un plan stratégie comprenant des mécanismes de travail avec les organisations humanitaires internationales et de la société civile qui participent à la distribution de l'aide humanitaire », a-t-il rapporté.

Il a appelé les organisations internationales d'aide à examiner les précédentes opérations d'aide et à trouver les failles du processus afin que celles-ci puissent être résolues et que les opérations soient améliorées, en termes du type d'aide et du nombre de bénéficiaires.

L'initiative Imdad a choisi de se concentrer sur des groupes spécifiques, et de plus importants efforts sont donc nécessaires pour atteindre les éléments ciblés par le biais des écoles, des hôpitaux, des centres de soins prénatals et de soins aux patients, a expliqué l'économiste Abdoul Jalil Hassan à Al-Mashareq.

« Pour atteindre les groupes ciblés, il faut un mécanisme de suivi pour les atteindre dans leurs zones, en particulier les enfants souffrant de malnutrition, les personnes âgées et les malades », a-t-il déclaré.

Il est vital que les organisations internationales interviennent pour aider ceux qui ne sont pas couverts par l'initiative Imdad, a-t-il ajouté, en particulier les déplacés internes (DI), qui sont les plus touchés et ont besoin de tous les types de nourriture et d'aide.

Un besoin d'aide énorme

L'allocation de 500 millions de dollars par l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis pour combler le déficit alimentaire a été « un geste exceptionnel d'aide aux Yéménites », a affirmé à Al-Mashareq le politologue Waddah al-Jalil.

Les Yéménites « ont été dévastés par la guerre et le coup d'État monté par les Houthis (Ansarallah) soutenus par l'Iran », a-t-il déclaré.

« Le peuple yéménite a grandement besoin d'aide, et notamment d'aide alimentaire, et ce qui a été alloué au Yémen reste modeste par rapport à la crise humanitaire et aux souffrances causées par la guerre », a-t-il ajouté.

La guerre, qui dure depuis quatre ans, a provoqué de nombreux déplacements et a exacerbé le problème de la pauvreté et du chômage, a-t-il déploré.

Les organisations internationales travaillent parfois avec des sous-traitants locaux pour distribuer l'aide a-t-il poursuivi, et cela lui fait courir le risque d'être perdue ou d'être détournée à cause de la corruption, ce qui fait qu'elle ne sera pas livrée aux destinataires voulus.

« L'absence d'un vrai État doté d'institutions prenant en charge la distribution de l'aide humanitaire aux bénéficiaires qui en ont besoin, fondée sur des plans bien pensés, fait courir le risque à une partie de cette aide d'être utilisée à mauvais escient », a-t-il déclaré.

Cela « accroît les souffrances des groupes ciblés », a conclu al-Jalil.

Aimez-vous cet article?

8 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

Nouvelles de Saudi Now

Répondre

Le fichier d'otages.

Répondre

Nous nous voulons pas d'aide. La guerre a arrêté des milliards de dollars de revenus pour le pays et nous sommes devenus des déplacés et des mendiants.

Répondre

Montrez-leur la force et nous vous soutiendrons!

Répondre

Ici, l'aide est délivrée seulement à ceux qui ont des liens et qui sont les proches des employés. La plupart des pauvres ne reçoivent pas d'aide.

Répondre

O, Dieu, préservez le Yémen et son peuple ! O Dieu, unifiez les arabes et ayez pitié en nous, soyez avec nous et unifiez nos cœurs dans votre obéissance !

Répondre

Arrêtez la guerre sur le Yémen, o enfants de juifs!

Répondre

L'aide n'a pas atteint les pays nécessiteux.

Répondre