Terrorisme

Un groupe de l'ONU découvre d'autres preuves sur le lien de l'Iran aux missiles du Yémen

Par AFP

image

Une photo prise le 19 juin à Abu Dhabi montrant les missiles antichars fabriqués en Iran que les forces armées émiratis disent qu'ils ont été utilisés par les Houthis au Yémen dans les combats contre les forces de la coalition arabe. [Karim Sahib/AFP]

Les Houthis du Yémen (Ansarallah) s'arment toujours avec des missiles balistiques et drones qui « montrent des caractéristiques similaires » aux armes de fabrication iranienne, a découvert un groupe d'experts de l'ONU.

Dans un rapport confidentiel au Conseil de sécurité, dont une copie a été vue par l'AFP lundi 30 juillet, le groupe a précisé qu'il « continue de croire » que les missiles balistiques à courte portée et autres armes ont été transférés de l'Iran au Yémen après l'embargo sur les armes imposé en 2015.

L'Iran ne cesse de nier qu'elle arme les Houthis au Yémen, mais les Etats-Unis et l'Arabie Saoudite ont accusé Téhéran de fournir l'aide militaire aux combattants.

Les inspections récentes d'armes y compris les missiles et véhicules aériens sans pilotes (UAV) utilisés par les Houthis « montrent des caractéristiques similaires aux systèmes d'armes connus comme étant produits à la République Islamique d'Iran », a précisé le rapport de 125 pages.

Lors de visites récentes à l'Arabie saoudite, le groupe est parvenu à inspecter les débris de 10 missiles et trouvé les marques suggérant une origine iranienne, a fait savoir le rapport couvrant janvier à juillet de l'année en cours.

« Il semble que malgré l'embargo ciblé sur les armes, les Houthis continuent d'avoir accès aux missiles balistiques et UAV pour continuer et probablement intensifier leur campagne contre des cibles en Arabie saoudite», a ajouté le rapport.

Le groupe a affirmé qu'il y a une « grande probabilité » que les missiles soient fabriqués à l'extérieur du Yémen, livrés en sections au pays et réassemblés par les Houthis.

Aide financière aux Houthis

Dans une lettre adressée au groupe, l'Iran a affirmé que les missiles, que les Houthis ont baptisé Bourkan, sont une amélioration des missiles SCUD qui faisaient parties de l'arsenal du Yémen avant le début de la guerre.

Les experts enquêtent également sur les informations que les Houthis ont reçu de l'Iran une donation mensuelle de fuel d'une valeur de 30 millions de dollars. L'Iran a nié avoir fournit une aide financière aux Houthis.

Le secrétaire-général de l'ONU Antonio Guterres a déclaré au Conseil dans un rapport séparé en juin que certaines composantes des cinq missiles tirés sur l'Arabie saoudite ont été fabriquées en Iran mais les responsables de l'ONU étaient incapables de déterminer quand ils ont été livrés au Yémen.

Les Houthis sont accusés de l'utilisation massive et aveugle des mines terrestres .

Aimez-vous cet article?
13
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire