Élections

La menace de Nasrallah renforce l'opposition chiite

Par Nohad Topalian à Beyrouth

image

L'ancien député chiite Yahya Shams annonce les candidats aux élections de mai pour la liste Dignité et développement. Cette liste se présente face à Hezbollah-Amal, et elle comprend des candidats des Forces libanaises, du Mouvement du futur, ainsi que cinq candidats chiites. [Photo fournie par la National News Agency]

Lorsque le leader du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a annoncé qu'il se rendrait « personnellement » à Baalbek et Hermel le jour des élections pour soutenir la liste de son parti, cela n'a pas changé l'opinion de l'opposition chiite de la région, ont déclaré des candidats de l'opposition.

Au contraire, cela a renforcé leur détermination à continuer avec leur propre liste pour les élections parlementaires du 6 mai, ont-ils précisé, notant que l'opposition chiite au Hezbollah dans la région de Baalbek-Hermel s'est rapidement développée.

Tout est prêt pour une bataille électorale entre la liste Espoir et loyauté de Hezbollah-Amal, et la liste Dignité et développement menée par l'ancien député chiite Yahya Shams et alliée aux Forces libanaises et le Mouvement du futur.

La liste Dignité et développement compte cinq candidats chiites.

Nasrallah a déclaré qu'il souhaite se rendre à Baalbek-Hermel le jour des élections pour encourager les habitants à voter, a rapporté le quotidien An Nahar mardi 27 mars.

« Si je constate une faible participation le jour du scrutin, je me rendrais personnellement dans les villages et les villes de Baalbek et d'Hermel afin de soutenir les listes d'Espoir et loyauté », a-t-il indiqué, selon le journal.

« Je ne plaisante pas, et mes paroles ne sont pas destinées à encourager. »

Liberté de choix

Cette récente annonce de Nasrallah « ne fait que renforcer la détermination des citoyens à s'en tenir à leurs choix », a affirmé Cheikh Abbas al-Jawhari, qui dirige une liste électorale dans le district de Baalbek-Hermel opposée à celle du Hezbollah.

Al-Jawhari avait fait savoir son opposition à l'intervention du Hezbollah dans le conflit syrien.

« Si [Nasrallah] veut mener sa campagne de porte en porter et de quartier en quartier, il aurait été préférable qu'il le fasse avant, pour voir comment ces [gens] vivent, et la pauvreté dans laquelle il les a laissés », a déclaré al-Jawhari à Al-Mashareq.

« Mais il veut juste leur faire entendre des discours appelant à défendre [le président syrien Bachar] el-Assad, et ces facteurs ont conduit les citoyens à rejeter sa politique », a-t-il ajouté.

Le discours de résistance ne permettra pas au Hezbollah de gagner cette fois-ci, a-t-il indiqué, « parce que les gens ont vu ce qu'ils ont fait en Syrie ».

« Un jour viendra où [les chiites du Liban] se soulèveront pour notre dignité nationale afin d'établir un Etat de citoyenneté, de justice et de respect envers la religion, et qui n'utilise pas cette dernière comme prétexte à une ingérence dans les affaires de l'Etat », a-t-il affirmé.

Le Hezbollah parie sur les votes de la communauté chiite, a-t-il déclaré.

Mais le parti sera déçu le jour des élections, a-t-il ajouté, parce que les membres défavorisés et pauvres de la communauté « voteront contre eux une fois derrière le rideau de l'isoloir ».

« Quelqu'un qui reçoit 500 dollars par mois et voit d'autres personnes qui dépensent des millions et bâtissent des villas, des palais et des centres touristiques, se révoltera derrière le rideau et votera contre elles », a-t-il affirmé.

« Ils veulent dire au parti qu'ils ne sont pas des moutons », a-t-il poursuivi.

Les urnes décideront

« Notre bataille est démocratique, et nous avons le droit de nous allier à d'autres idéologies ou sectes, car nous sommes contre le fanatisme et la haine, et pour l'unité du peuple », a déclaré Shams, qui dirige la liste Dignité et développement.

Les urnes « décideront de qui représentera la région », a-t-il indiqué.

Les électeurs chiites ne semblent pas avoir été influencés par les paroles de Nasrallah, a-t-il poursuivi, parce qu'il existe « de la faim et de la misère » dans la région, et « parce qu'ils comprennent que nous luttons contre la faim et la pauvreté ».

Mohammad Hamiya, candidat de la liste Dignité et développement, a déclaré que son bureau de campagne dans la ville de Taraya « a reçu des jets de pierre, mais les pertes se sont limitées à du verre brisé et des affiches à mon effigie déchirées ».

« La déclaration de Nasrallah selon laquelle il souhaite venir dans la région est inutile, car il est le bienvenu dans la région qui l'a accueilli, et la porte est ouverte », a-t-il expliqué à Al-Mashareq.

Cependant, Nasrallah est déconnecté des gens et des élections, a-t-il ajouté.

« Nous sommes un groupe qui a vu une grave carence en développement, et dans la réponse apportée aux demandes des habitants vis-à-vis de leur mode de vie. Nous rivalisons pour servir notre peuple », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

Monsieur, les gens de Kufa sont de retour! Si ils sont de retour, nous reviendrons! O, la victoire de Dieu, nous élirons avec le sang des martyrs.

Reply