Énergie

Les Houthis font grimper le prix des dérivés du pétrole

Par Abou Bakr al-Yamani à Sanaa

image

Des Yéménites font la queue pour recevoir des bonbonnes de gaz à Sanaa début novembre 2017. [Abou Bakr al-Yamani/Al-Mashareq]

Les Houthis (Ansarallah) ont doublé le prix des dérivés de pétrole à Sanaa et dans d'autres provinces sous le contrôle du groupe, aggravant la situation humanitaire au Yémen, car cela a mené à l'augmentation du prix des produits alimentaires.

Avec le nouveau prix officiel des dérivés de pétole, le prix de 20 litres d'essence est passé de 4 300 riyals (17 USD) à 8 500 riyals (34 USD).

La plupart des stations de Sanaa qui vendent des dérivés de pétrole sont fermées ou vendent de l'essence selon les nouveaux prix.

Cette flambée des prix s'est produite après que le leader des Houthis, Saleh al-Sammad, dirigeant du soi-disant Conseil politique suprême, a annoncé le 15 novembre sa décision de geler les activités de la Yemen Petroleum Company.

Le porte-parole de la Yemen Petroleum Company (YPC), Anouar al-Ameri, a déclaré que ces nouveaux prix sur les dérivés de pétrole sont un coup dur pour les citoyens pauvres du pays.

« La décision de Saleh al-Sammad, qui a gelé les opération de la Yemen Petroleum Company et l'a réduite au niveau d'un simple entrepôt pour les négociants en dérivés de pétrole, est le principal facteur de l'augmentation des prix du pétrole et la fixation des nouveaux prix », a-t-il précisé dans une déclaration diffusée par les médias locaux le 24 novembre.

L'augmentation affecte les prix des produits alimentaires

Des économistes ont mis en garde contre les conséquences négatives de l'augmentation des prix des dérivés de pétrole et d'autres produits.

« L'augmentation des prix des dérivés de pétrole, dont l'essence, le gaz domestique et le gazole, aura des conséquences négatives et aggravera encore davantage les souffrances humanitaires des Yéménites, et entraînera une famine encore plus grande », a déclaré à Al-Mashareq Moustafa Nasr, président du Centre d'études et des médias économiques.

« L'augmentation des prix du pétrole se répercutera négativement sur les prix des services et des produits de base », a-t-il affirmé.

« Les citoyens pauvres porteront le fardeau des nouveaux prix, qui bénéficieront à un réseau de négociants en dérivés de pétrole et à quelques personnes influentes proches des Houthis », a-t-il expliqué.

Les nouveaux prix ont causé un ressentiment général à Sanaa, poussant plusieurs militants des réseaux sociaux à lancer une campagne pour « boycotter » le fioul.

« Le but de cette campagne est de forcer les négociants en dérivés de pétrole à revenir aux prix précédents ou à réduire leurs prix », a déclaré à Al-Mashareq Mohammed al-Mawri, militant sur Facebook

« La campagne de boycott comprend un appel aux propriétaires de voiture à garer leurs véhicules dans la rue pour entraver la circulation », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500