Terrorisme

L'armée égyptienne attaque l'EIIS après une attaque contre la police

Par Ahmed al-Charqawi au Caire

image

Les soldats égyptiens et un garçon en tenue militaire se tiennent le 8 juillet avec les cercueils de soldats tués au Sinaï un jour plus tôt dans une attaque de "l'Etat islamique en Irak et en Syrie". L'armée a frappé les cibles de l'EIIS au Sinaï mardi 12 septembre après une attaque mortelle du lundi sur la police dans la péninsule. [Mahmoud Bakkar / AFP]

dans un rapide acte de représailles contre un attentat mortel le 11 septembre par "l'Etat islamique en Irak and en Syrie" (EIIS) contre un convoi de police dans le Sinaï, l'armée égyptienne a lancé mardi à l'aube une série de raids ciblant les sites du groupe.

“L'armée a mené mardi à l'aube de nombreuses attaques contre les sites du groupe en réaction à l'attaque", a déclaré le journaliste égyptien Hatem al-Jahmi, spécialiste des affaires militaires.

“Les forces terrestres ont ciblé une cellule terroriste de l'EIIS dans le village de Balaa, Rafah", a-t-il indiqué à Al-Mashareq, ajoutant que le nombre de victimes parmi les éléments de l'EIIS n'a pas encore été publié.

Les raids de l'armée sont intervenus en réponse à l'attaque de lundi sur un convoi de police à l'ouest de la capitale provinciale du nord du Sinaï d'al-Arish.

L'affilié de l'EIIS, Wilayat Sinai, a revendiqué la responsabilité de l'attaque, qui a tué 18 policiers égyptiens et en a blessé quatre autres.

Les militants ont commencé leur attaque en tirant un mortier sur un véhicule de police. Un kamikaze a puis attaqué le convoi avec un véhicule rempli d'explosifs.

Après cela, les militants ont tiré plusieurs balles sur les forces égyptiennes, blessant un haut officier de police dans la jambe et tuant un autre officier.

Wilayat Sinai a déclaré qu'il avait saisi un véhicule de police à quatre roues motrices et a admis ouvrir le feu sur une ambulance et blesser son équipage.

Forte condamnation

“L'EIIS a récemment subi une série de coups qui ont sapé sa capacité à faire face à l'armée, et c'est pourquoi ils ont ciblé les forces de police moins armées", a déclaré Khaled Okasha, un officier de l'armée égyptienne à la retraite qui siège au Conseil national de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a exprimé sa ferme condamnation de l'attaque "odieuse et lâche", à mesure que les condoléances provenaient de gouvernements étrangers et d'entités religieuses.

Dans un communiqué, l'ONU a exprimé la profonde sympathie de ces Etats Membres et a présenté ses condoléances aux familles des victimes et au gouvernement égyptien, souhaitant un bon rétablissement à ceux qui ont été blessés.

“L'islam n'a rien à voir avec ces terroristes pécheurs qui causent des ravages sur la terre", a déclaré le Grand Mufti d'Egypte, Shawqi Allam.

Il a appelé à affronter résolument tous ceux qui cherchent à saper la sécurité du pays et à nuire à ses citoyens, en exhortant tous les Egyptiens à faire face au terrorisme et à le déraciner du pays.

Aimez-vous cet article?

1 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

O Dieu, faites-disparaître les injustes avec l'oppresseur et délivrez-nous en toute sécurité 1

Répondre